Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1135251
 163   PILIER ] 
colonnes du rez-de-chaussee. Celles-ci constituent une ordonnance 
separee, un quillage inferieur. Ce principe persiste plus longtemps dans 
Plle-de-France que partout ailleurs, ce nlest qu'avec peine que les 
architectes Fabandonnent. Deja cependant, ä Paris, dans la construc- 
tion de la cathedrale meme, ils avaient eleve, dans les collateraux de la 
nef, (les colonnes monocylindriques cantonnees de colonnes mono- 
slylos (voy. ÜONSTRUCTION, fig. 92 et 93); mais ce parti leur avait ete 
X XX  i   
(X J 47 71 
J I" 
l  j 
A 
impose par la neccssite de donner a ces points d'appui une resistance 
exceptionnelle. Nous voyons qu'a la cathedrale de Laon, sans aucune 
raison apparente, vers la meme epoque, dest-a-dire vers 1200, les ar- 
chitectes ajoutent aux gros cylindres du rcz-de-chaussee de la nef, des 
colonnes monostyles detachees, comme un essaiÄune tentative, un ache- 
minement vers un nouveau systeme de structure des piles. Sur vingt 
piles qui portent le triforium ct les voütes de la nef de Notre-Dame de 
Laon, quatre seulement presentent cette particularite de colonnettes 
posees aux angles du tailloir et sur la partie anterieure, ainsi que l'in- 
dique la section horizontale (fig. 11). Les trois colonnettes a, b, b, sou- 
lagent le tailloir du gros chapiteau, et recoivent les cinq colonnettes 
qui portent Parc-douhleau, les arcs ogives et les formerets des grandes 
voutes. Quant aux colonnettes c, elles reqoiventles sommiers des arcs 
ogives (les voutes des has cotes. En perspective, ces piliers presentent 
donc l'aspect reproduit dans la figure 12. Ges quatre piliers sont, il est 
vrai, poses sous les retombecs des voütes, qui, aLaon comme aNotre- 
Dame de Paris, embrassent deux travees; mais on ne siexplique pas 
pourquoi ce systeme, qui est tres-bon, n'a pas ete suivi tout le long 
de la nef. Les bagues A forment une assise qui relie les füts supe- 
rieurs B aux füts inferieurs G. Les constructeurs de la cathedrzile de 
Laon n'avaient pas le beau liais cliquart de Paris. et ils ne pouvaient 
tailler de colonnettes monostyles d'une grande longueur. Aussi re-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.