Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1135127
[ PILASTRE ]  150  
pilastre. Quelquefois la colonne isolee ou engagee disparatt, comme 
par exemple autour de Fetage superieur du Golisee a Home, et le 
pilastre reste seul. Les Grecs n'ont jamais, pendant la belle epoque, 
 donne a Tante le meme chapiteau qu'a la 
(Je; j; 2. colonne; mais, sous l'empire, le chapiteau 
du pilastre n'est que la projection du chapi- 
teau de la colonne, comme le pilastre lui- 
V" meme n'est que la projection du füt. Si le 
pilastre est seul, s'il n'est pas la projection 
d'une colonne, il possede le chapiteau d'un ordre dorique ,iioniq'ue, 
eorinthien ou composite, mais n'estpas surmonte d'un chapiteau special. 
Dans les premiers temps du moyen age, les architectes ne prennent 
pas la peine de projeter la colonne adossee, suljle mur (Fadossement, 
mais ils placent parfois des pilastres comme decoration ou renfort 
d'un mur. On voit de petits pilastres a Fexterieur du monument de 
Saint-Jean a Poitiers; on en retrouve sur le pignon occidental de la 
basilique latine de Saint-Front de Perigueux, accompagnant deux 
etages (Farcaturesl, et, plus tard, vers la fin du x2 sitscle, a Finterieur 
meme (le cet edifice. Ges pilastres, couronnes par des chapiteaux 
pseudo-corinthiens, portent une arcature haute (dans les tympans fer- 
mant les grandes travees des coupoles) qui forme un passage continu 
tout autour de Fedifice. Des fenetres sont ouvertes dans Parcature, au 
droit du choeur et du transsept. Mais cet exemple qu'on trouve repete 
dans la partie ancienne de lteglise de la cite (cathedrale) a Perigueux, 
n'est pas suivi generalement dans les edifices (le l'Ouest. La colonne 
engagee remplace le pilastre, tandis que, dans la haute Bourgogne, 
le Morvan et la haute Champagne, le pilastre romain persiste fort 
tard, jusqu'au commencement du xnr" siecle. Il existe encore a Autun 
deux portes de ville de l'e'poque gallo-romaine, les portes d'Arroux et 
Saint-Andre, qui sont. couronnees par un chemin de ronde consistant 
en une suite d'arcades entre lesquelles sont disposes des pilastres, 
canneles a la porte d'Arroux, lisses a la porte Saint-Andre. Celte arca- 
ture'avec pilastres servit evidemlnent de type aux architectes qui, 
au xue siecle, eleverent les cathedrales d'Autun et {de Langres, et les 
eglises de Saulieu et deiBeaune. Mais soit qu'il existait encore a cette 
epoque de grands monuments romains avec pilastres, soit que les gale- 
ries des portes romaines d'Autun aient inspire aux architectes Pidee 
de se servir du pilastre, et du pilastre cannele, dans la composition des 
piles memes des eclifices precites, nous voyons le pilastre applique en 
grand a Langres, a Autun et dans quelques autres monuments de ces 
contrees. A Langres, de grands pilastres pseudo-corinthiens forment 
la tete des contre-forts de l'abside a Fexterieur. A la cathedrale d'Autun, 
les piliers interieurs sont cantonnes de pilastres canneles (voy. Puma). 
' Voyez, dans Ilflrclzitecture byzantine en France, par 
description de Täglise latine de Saint-Front, page 93. 
Fälix 
de Verncilh (1851), la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.