Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1135071
 M5  [ PIGNON f] 
d'une proportion parfaitement en rapport avec la grande rose qui s'ouvre 
sur le transsept. Gette composition ne fut pas surpassee. Le pignon 
meridional de la cathedifale d'Amiens, eleve vers le milieu du XIVe siecle, 
presente cependant une disposition originale qui se rapproche de la 
composition du pignon de Vezelay. Le grand triangle est divise vertica- 
lement par des piles formant comme une suite de contre-forts ornes de 
statues et de pinacles, et entre lesquels s'ouvrent des jours qui eclai- 
rent le comble. Mais lales details, trop petits dkächelle, sont confus et 
n'offrent plus cette simplicite de lignes que nous admirons a Paris et 
meme aVezelay. Pour ne pas laisser isoler ces grands triangles, on eut 
quelquefois Pidee, au xive et au xve siecle, de les epauler par des gale- 
ries a jour ou aveugles qui reunissent leurs rampants aux pyramidions 
ou tourelles depaulement. Un des pignons les mieux composes en ce 
genre est celui de la facade principale de Peglise Saint-Martin de Laon, 
qui date de la fin du xme siecle ou du commencement du XlVe. Nous en 
presentons (fig. 12) une vue perspective. Voulant donner une grande 
importance aux deux tourelles flanquantes,l'architecte a senti que le 
pignon entre ces deux clochetons paraitrait Inaigre ; aussi Fa-t-ilaccom- 
pagne d"une galerie aveugle qui termine ainsi, comme masse, carre- 
ment le portail, et cependantil n'a pas voulu mentir au principe, et a 
fait reparaitre la trace du comble a travers cette galerie. 
Un peu avant la construction de Saint-Martin de Laon, le celebre 
architecte Libergieif, pendant la seconde moitie du xme siecle, avait 
eleve sur le portail de Peglise Saint-Nicaise, a Reims, un pignon relie 
aux deux tours de la facade par une galerie ajour, ce qui etait bien plus 
vrai que le parti adopte a Saint-Martin de Laon. Cette galerie mettait 
d'ailleurs en communication les etages superieurs des clochersk Le 
pignon de Saint-Nicaise de Beims etait perce de trois oeils circulaires 
eclairant le comble, et son nu etait decore d'une imbrication, dernier 
vestige de cette tradition romane quenous voyons acceptee franche- 
ment dans le pignon de Peglise Saint-Etienne de Beauvais, donne plus 
haut, et dans les pignons des provinces du Centre et'de l'0uest. Gomme 
a la cathedrale de Reims, le pignon occidental de Feglise Saint-Nicaise 
etait double, se repetaitau droit des faces posterieures des tours, et ce 
second pignon etait, comme celui anterieur, relie aux tours par une 
galerie a jour semblable a celle de la face. On coneoit combien cette 
claire-voie doublee devait produire d'effet en perspective. Nous don- 
nons (fig. 13) un geometral du pignon de Saint-Nicaise? Il faut dire que 
les colonnettes supportant la galerie etaient jumelles, afin de donner 
Pepaisseur necessaire au passage courant sur Farcature (voy. le detail 
en coupe A). 
f Voyez CLOCHER, fig. 75.  
' Voyez la gravure präcieuse de de Son, Rcmois (1625). Cette belle el; unique cglise 
dans son genre a ätä ddtruite, sans raison conxme sans näcessitä, au commencement du 
Siizcle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.