Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134980
[ PIGNON "j  A136  
etant donnes, ces murs goutterots etaient couronnes d'une tablette de 
corniche A recevant les coyaux et Pegoul, du toit B (les cbeneaux n'etant 
pas en usage au xuesiircle); elevant un pignon devant cette projection, 
il fallait, ou que la corniche A se 
retournat a la base du pignon, 
5 ou qu'elle shrretzlt brusquement 
au nu (lu mur, ou qu'elle fut mas- 
X quee par une saillie ab; il fallait 
encore que la tablette couron- 
nant le pignon servit de filet 
x recouvrant la toiture, afin d'enl- 
x pecher les eaux pluviales de pas- 
X" ser entre la face posterieure du 
 Z! pignon et la tuile oulardoise. 
 X  C est alors (vers le milieu du Kif 
 llltx  B- siecle) que les architectes cher- 
ql    cherent (liverses combinaisons 
  plus ou moins ingenieuses pour 
 satisfaire a ces conditions. La 
 A. plus simple (le ces combinaisons, 
Li f; adoptee dans beaucoup (Tedifices 
(f; fi de la Bourgogne et de la haute 
  Champagne vers le milieu du xu" 
siecle, est celle que nous pre- 
sentons (fig. 6). La corniche des 
murs goutterots etant prolongeejusquäiu nu du mur pignon, sa saillie 
recevait les extremites iIIfePiGHPGS du triangle rehaussees en encor- 
bellement de maniere a degager la toiture et a la couvrir au moyen 
de la saillie a de la tablette. Mais cette tablette, pour ne pas glisser sur 
la pente du mur triangulaire, devait. necessziirement faire corps ziver 
l'assise b, ainsi que l'indique le detail geometral A. Alorsle morceau d 
etait assez lourd pour arreter le glissement des tablettes rampantes c. 
En faisant tailler cette pierre dans un bloc, les maitres etaient natu- 
rellement obliges de faire tomber le triangle g. Bientot, au lieu (le le 
jeter bas, ils laisserent la pierre entiere et profiterent de ce triangleg 
restant, pour y conserver un petit gäble, comme nous l'avons trace 
dans le delail B. Cette reserve avait l'avantage de laisser plus de poids 
a la pierre, (Peviter un evidement, et de donner a l'oeil plus de solidite 
a cette assise cfarret. 
Dans des constructions elevees avececonomie meme, nous voyons que 
les zirchitectes apportent une attention toute particuliere a couronnerles 
pignons, afin d'evitei' le passage des eaux pluviales entre la couverture et 
la maqonnerie, sans avoir-jamais recours a ces solins de mortier ou de 
platre qui se detachent facilement, necessitent (les reparations inces- 
sautes et ont un aspect miserable. Quelquefois latuile vient recouvrir les 
rampants du pignon, mais au sommet est posee une pierre d'amortisse-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.