Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134911
 129  [ PIERRE ] 
expression du metier. Aussi, apres cette operatioxi barbare, voit-on 
souvent des materiziux qui ne presentaient aucun signe dalteration, 
se (lecomposer rapidement a la surface, s'efllorer, puis se creuser, 
sans que la maladie qui les atteint puisse etre arreteef. Les pierres 
tendres ne sont pas, d'ailleurs, les seules qui se recouvrent d'une pa- 
tine resistante naturelle, etant fraichement tailleesDes pierres dures, 
comme les liais, les cliquarts, presentent les memes phenomenes, et 
nous avons vu des liais en oeuvre depuis cinq ou six cents ans qui avaient 
pris a la surface une couverte a peine attaquable avec le ciseau, tandis 
qu'a un demi-centimelre de profondeur le calcaire se rayait aveclbngle. 
Les pierres dites froides, comme celles des carrieres de Ghateau-Laildon, 
par exemple, sont les seules qui ne perdent rien a etre taillees long- 
temps apres leur extraction]. Quant aux gres, tout le monde sait qu'ils 
ne peuvent etre tailles que fraichement sortis de la carriere. ÜCPLHÜIS 
gros rouges des Vosges sont inattaquables a l'outil au bout de plusieurs 
annees, bien qu'au sortir du sol ils soient maniables. 
Il est une precaution qu'il est toujours bon de prendre lorsqu'on 
eleve des editices sans caves : c'est dinterposer sous un lit d'assise 
au-dessus du sol une couche d'une llllltiärf) impermeable, comme du hi- 
tume ou un mastic gras, un papier fortement goudronne, un lit d'ar- 
doises. Cette precaution arrete Fhumidite qui remonte du sol dans les 
murs, et elle empoche les pierres de se salpetrer. Tous les monuments 
du Poitou, beaucoup de ceux de la Vendee et de la Saintonge, presen- 
tent, a 2 metres environ au-dessus du sol, a Fexterieur, une zone pro- 
fondfäment alteree par l'action des sels. Ceci prouve l'exactitude de 
l'observation faite precedemment, savoir, que les sels n'agissent sur les 
PiBITGS calcaires que la ou ils ne sont plus tenus en dissolution et on 
ils se cristallisent. En effet, les assises inferieures des murs, dans les 
monuments de ces contrees, tous balis avec un calcaire tendre et qui 
resiste parfaitementa l'action de l'air, sontimpregnees(Fhumidite, mais 
ne se (lecomposent pas; ce n'est qu'a la hauteur ou cesse l'action de 
Cilpillälrilä, que la pierre, etant, plus seche, permet aux sels de se cris- 
talliser, que commence la decomposition des parements exterieurs. Les 
magons pretendent que cette decomposition, qui se produit par un 
vermiculage d'abord peu prononce, puis tres-profond a la longue, est 
produite par l'action de la lune. Le fait est que ce genre de decompo- 
sition ne se manifeste guere qu'a l'exposition du midi, un peu a l'est 
et: a l'ouest, jamais au nord; on comprend que la chaleur des rayons 
solaires häte la cristallisation des sels au-dessus de la zone humide oü 
ils sont tenus en dissolution. D'ailleurs le midi est l'exposition la plus 
' Dans ce cas, la silicatisatioxx bien faite est le seul moyen ä employer pour rendre ä 
la pierre cette couverte üpre et räsistante qui en assure la duräc. La silicatisation devrait 
toujours ütre employee lorsqu'on a eu fimlee nialheureuse de gratter les parements des 
Inonuments, et meme lorsque les ravalemcnts sont faits apres que la pierre a jete son eau 
de carriere. 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.