Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134899
 127  [ PIERRE ] 
et mieux ils se conserveront. Retournons la figure; SUPPOSOHS (fig- 23. 
en A, qu'une pierre a est posee sous un cheneau. Si compacte que soit 
la pierre dont est fait ce cheneau, elle tend a absorber une certaine 
quantite de l'eau qui coule dans sa concavite. La pierre a, sechee par 
l'air, tend a son tour a demander au cheneau une partie de l'eau qui l'a 
penetre; cette eau aigira dans le sens des tleches, dest-a-dire qu'etant 
plus abondante, moins rapidement sechee au coeur de la pierre a qu'a 
sa surface, elle dissoudra les sels interieurs qui viendront se cristalliser 
sur les parements et les feront lever d'abord en fine poussiere, puis par 
ecailles. Mais si entre ce cheneau B et la pierre sous-posee nous inter- 
posons un corps impermeable C, cette pierre sous-posee sera,commc 
dans le cas preeedent, lavee a Pexterieur par la pluie,ou humectee par 
les brouillards plus abondamment que son coeur, et les sels ne pour- 
ront se cristalliser a sa surface. La pierre de Saint-Leu, le banc royal 
de Saint-Maximin, qui se conservent pendant des siecles a l'air libre 
ou en parements parfaitement preserves de toute humidite interieure, 
tombent en poussiere, poses sous des cheneaux ou des tablettes de cor- 
niche de pierre dure qui reeoivent l'eau de pluie et en absorbent une 
partie. Bien que dans ce cas la pierre dure reste intacte, la pierre au- 
dessous est rapidement decomposee 
par les sels qui la traversent et vien- 3 La 
nent se cristalliser a sa surface; sou-  
vent meme la croule de ces pierres  
est restee ferme, que la decomposition g A 
est fort avancee a un millimetre au-   
dessous. Soit, par exemple (fig. 3), J B 
une tablette de pierre dure A posee D  
sur une corniche B de pierre de Saint- D  
Leu, on verra bientot la croüte de cette D  
pierre se lever comme des copeaux D,  
en demasquant Falteration profonde D 
de la sous-surface. Cette croilte meme l l 
dont se revetent certaines pierres 
contribue a hater le travail de decomposition produit par les sels, en 
protegeant la sous-surface contre le contact de l'air. Les pores n'etant 
plus aussi ouverts sur la pellicule externe de la pierre qu'a 1 ou 2 milli- 
lnetres de profondeur, les sels se cristallisent sous cette pellicule qu'ils 
ne peuvent traverser, et produisent des ravages dont on ne skxpercoit 
que quand la croiite tombe. Les profils employes pendant la periotle 
du moyen age pour les corniches et bandeaux avaient l'avantage de ne 
point conserver 'l'humidite et de la renvoyer au contraire rapidement. 
Aussi les pierres qui recouvrent ces saillies sont-elles reellffment pro- 
tegees, et ne presentent pas les allerations qu'on observe sous les 
tableaux des corniches de la renaissance ou de Fepoqlle Hwdernfr- LBS 
constructeurs du moyen äge avaient si bien observe ces phenomenes 
de decomposition des pierres, qu'ils ont souvent isole les cheneaux,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.