Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134802
PERRON 
M8 
Voilä donc un jugement rendu par le suzerain, en plein air, du haut 
du perron de son palais.   
Ces perrons, par l'importance ineme qu'ils prenaient dans les palais- 
et chateaux, etaientrichemcntbäitis, ornes de balustrades et de figures 
sculptees. Quelques seigneurs, (Fapres un usage qui semble fort ancien, 
attachaient memeparfois des animaux sauvages au bas des perrons, 
comme pour en (lefendre l'approche. Un fabliau du X1116 sieclel rap- 
porte qu'un certain senechitl de la ville de Home, homme riche et 
 puissant, avait attache un ours au perron de son palais. Euliaui, du 
perron du chateau de Coucy, a Fentree de la grand Silllkääelillf une 
table portant un lion de pierre, soutenue par quatre autres l-IOIISÜ, 
On nous pardonnerala longueurde ces citations; elles elaient neces- 
saires pour expliquer l'importance des perrons pendant. le moyent fige. 
Nous allons examiner maintenant quelques-uns de ces monuments. 
Un des plus remarquables, bien qu'il ne fut. pas ifunefipoque tres- 
ancienne, elait le perron construit devant l'aile qui reunissait la sainte 
Chapelle du Palais a Paris a la grand salle. Ce perron ydillilll, du regne- 
de Philippc le Bel, et avait ete eleve par les soins d Enguerranrl rde 
Marigny. A Favenement de Louis le Hutin, Enguerrancl ziyzint ele 
condamne au gihet, son effigie fut a jettee du haut en hztsdes grands 
a degrez du Palais3 v. Ce ne fut que vers la fin du (lernier sicclc que le 
grand degre du Palais fut detruit, pour etre remplace par le perron 
actuel (voy. PALAIS, fig. l). C'est devant cet emniarchenient, un peu 
vers la gauche, qu'etait. plante le may. Nous donnons (fig: l) une vu? 
perspective du perron eleve au commencement du XlVe SIOClCW. Lors- 
qu'il fut detrult, des cclioppes encoinhraient ses deux murs d echitlre 
et venaient s'accoler a la belle galerie d'Enguerrand; HlillSulil porte 
qu'on voit dans notre figure subsistait encore presque eutiere, avec 
seslrois statues. Une vofite pratiquee sous le grand palier superieur 
permettait de communiquer d'un cote a l'autre derla cour. Le perron 
du palais des comtes de Champagne, a Troyes. preseutait une dispo- 
sition semblable, et dalaitdu commencement. du Xlll' sieclelldonnail 
directement entre-e sur l'un des flancs de la grand salle. Au bas des 
degres, ä quelques metres en avant, etait place un socle sur lequel on 
coupait le poing aux criminels, zipres qu'on leur avait lu la sentence 
qui les condamnait au (lernier supplice? Quelquefois ces perrons 
' Le-Glzien et le Serpent (voy. Legrand d'Aussy). 
' Quelques fragments de cc monument existent encore. Ils ont (Etc? dsäposäs dans If- 
donjon. 
1 Corrozet, Antiquiies de Paris. 
' Restaurce ä l'aide des anciens plans du palais et des deux dessins de la collection 
Lassus, qui ont ätd litllographiäs en fac-simile pour faire partie d'une monographie du 
Palais. 
s Voyez 
1837. 
le Voyage arcluiologiqzze 
dans 
däpartenzent 
de 
FA ube, 
par Arnaud. 
Troyc-I-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.