Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133643
[ PALAIS ]  2  
u tees violemment de quelques villes voisines pour coloniser le do- 
a maine royal; mais si l'on en juge par la physionomie des noms pro- 
a pres, il y avait aussi parmi elles des Germains et dautres barbares 
a dont les peres etaient venus en Gaule, comme ouvriers ou gens de 
c service, a la suite des bandes conquerantfis. D'ailleurs, quelle que 
a "fut leur origine, ou leur genre (l'industrie, ces familles etaienl, pla- 
a (zees au meme rang et designees parle meme nom, par celui de lrfles 
a en langue tudesque, et en latngue latine par celui de jtscalins, c'est- 
(r a-dire attachees au iisc. Des batiments d'exploitation agricole, des 
a haras, des etahles, des bergeries et des granges, les masures des 
a cultivateurs et les cabanes des serfs du domaine trompltätaienl. le vil- 
a lage royal, qui ressemblait parfaitemciit, fjuoicjue sur une plus 
a grande echelle, aux villages de l'ancienne (iermanie.  a Des haies 
vives, des murs de pierres seches, des fosses, entouraient cet ensemble 
de batiments, et formaient. quelquefois plusieurs enceintes, suivant 
l'usage des peuples du Nord. L'architecture des bailiiiieiits parlicipziit 
des diverses intluenees sous lesquelles on les avait tilevtäs; (felail un 
melange de traditions gallo-ronlaines et de. constructions de bois ele- 
vees avec un certain arl, peintes de couleurs brillantes. Des granges, 
des hangars, des celliers enormes, contenaient des provisions amas- 
sees pendant plusieurs mois, et que les princes barbares venaient cou- 
sommer avec. leurs leudes. Lorsque tout elait vide, ils se transpor- 
taient dans un autre domaine. (les palais, batis sur la lisiere des 
grandes forets, retentissaient des cris des chasseurs et du fracas d'or- 
gies qui se prolongeaient, souvent pendant plusieurs jours. l.es ÜUPIO- 
vingiens conservirrent encore cet usage de vivre flans les palais de cam- 
pagne, et Gharlemagne en possedait un grand nombre i. Mais alors la 
vie en commun etait remplacee par une sorte. (lkäliquette; les palais 
ressemblaient davantage a une cour; de beaux jardins les entouraient, 
tzultivies avec soin ; les enceintes etaient. mieux marquees. 'l'outefois la 
grande salle, la basilique, formait toujours la partie principale du do- 
maine. Voici (fig. l) un apercu de l'ensemble de ces palais (farlovin- 
giens. Charlemagne avait fait entierement, rebatii- le palais de Verberie, 
pres de Gompiegne. ll en restait encore de nombreux fragments dans 
le dernier siecle, si l'on en croit le P. Cartier-i. DHIprI-s cet auteur, 
Gharlemagne aurait bati la tour du Prcezliuvn, dest-it-dire le donjon do- 
minant le domaine, tour dont les soubassements etaienl. encore visi- 
bles de son temps. ll aurait fait construire le principal corps de logis 
' Rficit des temps mdrozfivmgiens, 
2 Charlemaffnc avait aussi des 
O 
passait pour tries-beau. 
T hicrry, n 
les villes, 
par Augustinm 
palais dans 1 
rcil l" 
celui 
cFAix 
entre 
rlcs r 
m sur 
un tu: 
 pala 
1m pas 
is [vlcni 
inl-Pollc marlir 
[i fu de marbre bis. n 
(La (ilzavzson des Samons, 
Hist. 
Valais, 
du duchd de 
lc P. 
Garlicr, 
prie: 
rlkhldrczy,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.