Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134711
 109  [ PEINTURE l 
prise, doit etre entendue plusieurs fois. Et s'il y a vingt ans, personne a 
Paris ne comprenait une symphonie de Beethoven, on ne saurait s'en 
prendre aBeethoven. L'harmonie est un langage pour les oreilles comme 
pour les yeux; il faut se familiariser avec lui pour en saisir le sens- 
Quelques personnes eclairees admettent volontiers que les interieurs 
des editices peuvent bien etre (lecores de peintures; mais Fidee de 
decorer les exterieurs semble tres-etrange, surtout s'il s'agit de les 
decorer, non point par quelques tympans sous des porches, mais 
par un ensemble de coloration qui setendrait sur presque toute une 
facade. 
Cependant les artistes du moyen age n'eurent jamais Fidee de cou- 
vrir entierement de couleur une faearle de 70 mtztres de hauteur sur 50 
de large, comme celle de Notre-Dame de Paris. Mais sur ces immenses 
surfaces ils adoptaient un parti de coloration. Ainsi, a Notre-Dame de 
Paris, les trois portes, avec leurs voussurcs et leurs tympans, etaient 
entierement peintes et dorees; les quatre niches reliant ces portes, et 
contenant quatre statues colossales, etaient (rgalement. peintes. Au- 
dessus, la galerie des rois formait, une large litre toute coloree et do- 
ree. La peinture, illl-(IGSSUS de cette litre, ne s'attac,hztit plus qu'aux 
deux grandes arcades avec fenetres, sous les tours, et a la rose cen- 
trale, qui etintzelait de dorures. La partie superieure, perdue dans l'at- 
IHOSphQPC, etait laissee en ton de pierre. En examinant cette fttQälfltä, il 
est aise de se rendre compte de l'idee splendide que (levait produire 
ce parti si bien d'accord avec la composition architectonique. Dans 
cette coloration le noir jouait un role important; il bordait, les mou- 
lures, remplissait des fonds, cernait des ornements, redessinait les 
figures en traits larges et poses avec un sentiment vrai de la forme. 
Le noir intervenait la comme une retouche du maitre, pour lui enlever 
Sa froideur et sa secheresse; il ne faisait que doubler souvent un large 
trait brun rouge. Les combles etaient brillants de couleurs, soit par 
la combinaison de tuiles vernissees, soit par des peintures et dorures 
Hppliquees sur les plombs (voy. PLOMBERIE). Quelquefois meme des 
plaques de verre posees dans des fonds sur un mastic, avec interpo- 
sition d'une feuille detain ou d'or, ajoutaient des touches d'un eclztt 
tres-vif au milieu des tons mats. Pourquoi nous privons-nous de toutes 
06s ressources fournies par l'art? Pourquoi fecole dite classique pre- 
tend-elle que la roideur et la monotonie sont les compagnes insepa- 
rables de la beaute, quand les Grecs, qu'on nous presente comme les 
artistes par excellence, ont toujours colore leurs editices a Finterieur 
comme a llexterieur, non pas timidement, mais a l'aide de couleurs. 
d'une extreme vivacite? 
A dater du XVle siecle on a renonce 211m peinture exterieure de liar- 
chitecture, et n'est-ce que peu a peu que la coloration disparait; en- 
core au commencement du xvne sieele cherchait-on les effets colores a 
ltaide d'un melange de briques et de pierre, parfois meme de faiences 
äppliquees.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.