Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Palais - Puits]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133423
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1134557
PEINTURE 
l'tl(lOpll0l1 du bleu en grande surface, et ladoptioti du bleu en grande 
surface est (zonnnzintlee par lesvitraux colores. Celte (IUPSllOII merite 
(l'e'rlre eixzuninee. Au xne sierle, ainsi que nous l'avons vu, on ilVttii 
adopte une harmonie dccorzitive simple et claire, composee de blanc, 
de tons jaunes, brun rouge, verdatrcs, gris, gris IIHlÜlSG, gris noir. 
Lorsqu'on en vint a [ioser des verrieres tries-vivement, (zolorees, ct que 
ta lumiere, cclatirzmt les interieurs, fut (lecomposee par linterpositioii 
de ces vitraux, on sapercuti bientot que ces tons clairs salourdissaient. 
et prenaient. un zispect louche. Ou multiplia les traitsnoirs pour rendre 
de leclat a ces peintures; mais le noir lui-meme, sous le rayonne- 
ment des verrieres colorees, grisonnait. On mit des touches blettes: 
mais il (atait. difficile de les harmoniser avec les jaunes ocres, et en pe- 
tite surface ces bleus faisaient taches. Alors on prit un parti lranc, on 
osa coucher des voütes entierement, en bleu, non pas en bleu pale 
comme dans certaines flecorations de lüäpoque romane, mais en bleu 
pur, vit", ecltilzint. Il ne fallut qu'un essai de ce genre pour faire voir 
que cette hardiesse devait faire modititn- tout le systeme harmonique 
de la peinture dectirzitive. D'abord les voutes bleues eclairctls par la 
lumiere (lecompostie des vitraux prirent un aspect tellement zizurc, 
qu'elles paraissaient presque violettes, d'un ton lourd que rien ne pou- 
vait soutenir. Sur ces voütes bleues on essaya, comme correctif et. 
pour rendre au bleu sa valeur reelle,de poserdes touches POÜQCSJIIZÜS 
1P (ifhatoiement. du rouge sur le bleu ne faisait (pfazurei- davantage 
cette couleur. On essaya des etoiles blanches, mais les etoiles blanches 
paraissaient grises. Puis enfin on appliqua des fitoiles d'or. lnnneitlizi- 
lPHIOHl le bleu prit sa valeur, et au lieu de paraitre ticraser le vaisseau, 
il  et acquit de latransjiarence. Soit que ces touches d'or pris- 
Scnt la lumiere, soit qu'elles restassent dans l'ombre, dans le premier 
cas, leur eclat. jaune, brillant, nietallique, adoucissait le ton bleu,dans 
le second leur valeur d'un jaune brun trirs-chaud le bleuissait. Alors 
ÜH put moditiex- ce ton bleu sans inconvenient., on Ic verdit un peu 
pour lui enlever tout aspect violet. Mais ce point de (lepart si intense, 
si brillant, si-puissant, devait. faire changer toute la gamme des tons 
iltllllläjllSqtftllOPS. Pour soutenir des voütes bleues rehaussces de points 
d'or, aucune couleur n'etait. trop brillante ni trop intense; il fallut. 
znlniettre lc VOPtIllllOIl, et meme le vermillon glace de laque, les verts 
brillants, les pourpres transparents, et au milieu de tout (fela jeton-l'or 
fülnme eletntnil. harmonique, saillant, (loniinant. le "tout. On alla mente 
Jusque, plaquer des fonds (Pelmail ou de verre colore et. dore simulant 
Un tinfiail, des gaufrurcs (lorees, des zipplitfzitifins de verroteries. (l'est 
ainsi que fut comprise la coloration de la sainte Chapelle du palais. Au- 
cun Heure de (leictirzition n'est plus entrainant. que la peinture. Si vous 
"IOIHQZ un ton, il faut nlontertous les autres pour conserver l'accord: 
l" PPPmiEfre couche de couleur que vous posez sur une partie est une 
SOPte dengagcmtint. que vous vous imposez, qu'il faut rigoureusement. 
tenu-jusqu'au bout, sous peine de ne produire qu'un barbouillage re-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.