Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1129195
GRANGE 
s'imposait pas, elle obeissait; mais elle obeissait comme une personne 
libre, sans contrainte, sans abandonner ses, principes, en mettant ses 
ressources et son savoir au service des besoins auxquels il fallait satis- 
faire, considerant, avant tout, ces besoins comme une question domi- 
nante. 
Pour en revenir a des methodes conformes au goüt, nous avons donc 
quelque chose a faire, beaucoup a defziire; nous avons a laisser de (rote 
Ce que des esprits peu indulgents considerent comme le pedantisme 
dk-cole, une coterie arrivee a la puissance d'une oligarchie tyrannique; 
nous avons a respecter le vrai, a repousser le mensonge, a lutter 
contre des habitudes deja vieilles et considerees par cela meme comme 
respectables; nous avons encore a acquerir cette souplesse dans l'em- 
ploi des moyens misa notre disposition, souplesse qui est un des char- 
mes de l'architecture des anciens comme de l'architecture du moyen 
fige et de la renaissance. Un amateur des arts disait un jour devant 
nous, en admirant fort quelque groupe de terre cuite de Bouchardon: 
H C'est Pantiquite, moins la roidcnrl a Autant de mots, autant (Phere- 
sies en fait de goüt. Les terres cuites de Bouchardon ne ressemblent 
nullement aux a11tiques,'et la sculpture antique n'est jamais roide. 
Ce qui est roide, gene, contraint, c'est, en toute chose, l'imitation, la 
recherche, la fmaniäre. Celui qui sait, celui qui est vrai, fait ce qu'il fait 
avec grace, avec souplesse, avec goüt par consequent. En zirehitecture, 
la seule faqon de montrer du gent, c'est d'appliquer a propos des prin- 
cipes qui nons sont devenus familiers; ce n'est pas de rechercher 
l'imitation de formes, si belles qu'elles soient, sans savoir pourquoi on 
les imite. 
GOUTTIERE, 
Voyez GARGOUILLE. 
GRANGE, s. f. Batiment rural propre a renfermer les fourrages et les 
grains. Les Inoines, qui soeeiipaient fort, surtout a dater du x1" sieele- 
(le travaux agricoles, batirent un grand nombre de granges, soit dans 
l'enceinte des abbayes, soit dans la campagne. A l'article ARCHITECTURE 
MÜNASTIOUE, nous avons (lonne (iuelques-uns de ces batiments, entoures 
de murs de cloture, comme le sont aujourd'hui nos fermes. Ces granges 
etaient en assez grand nombre et generzilelnent bien construites, car 
il en existe enrore plusieurs dans Flle-de-France. la Normanclie, la 
Champagne et la Touraine, qui (latent des 1x11", X111" et XIV" sie- 
cles. C'est principalement a la fin du X112 siecle, au moment ou les 
        
terres, que les plus belles granges et les plus vastes ont me elevees. 
Habituellement elles se composent de trois nefs separees par deux 
rangees de piles ou de poteaux supportant une enornie charpente- 
MM. Verdier et Gattois, dans. leur excellent ouvrage sur llflrciiitettzcre 
flomestique au nzoyen fige, en (lüllllüllf- (pielqiies-iiiies, et entre autres 
la belle grange nionuinenlznlr (le l'abbaye de Maubuisson, qui date
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.