Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1129189
L GOUT   4-2  
moyens de construction, etaient bien conous, puisque, depuis lors, on 
n'a rien su trouver de mieux, et que, meme dans les temps ou l'archi- 
tecture du moyen age etait consideree comme un art barbare, on n'a 
fait autre chose que de copier ces plans, en les gatant toutefois. La 
belle disposition des sanctuaires avec collateraux, qui appartient au 
moyen fige, est non-seulement propre a l'objet, mais produit infailli- 
blement un tres-grand effet. Or cette disposition est simple, facile a 
comprendre, favoritble aux developpements des ceremonies du culte et 
a toutes les decorations les plus somptueuses. Partout une circulation 
facile, de l'air et de la lumiere. Si, dans les chateaux des X111", xivf et 
xve siecles, on ne (lecouvre pas ces dispositions symetriques adoptees 
depuis lors, c'est qu'en realite les besoins journaliers (les habitants de 
ces demeures ne se prctaient point a la symetrie. On songeait bien plu- 
tot a trouver des distributions interieures convenables, des moyens de 
defense suffisants, qu'il prcsenter aux passants des faeades ponderees. 
Le goüt ne consistait pas alors a chercher cette symetrie sans raison, 
mais a exprimer au contraire les besoins divers par les aspects ditferents 
donnes aux batiments. La grand salle, la chapelle, les logis, les cui- 
sines, les defenses, les communs, adoptaient le caractere d'architecture 
propre a chacui e de ces parties. De meme que dans la cite tous les 
edifices etaient marques au coin de leur destination" "propre, dans le 
chäteau chaque service possedzut une physionomie partiCu1iQ1-e_ (1013 
n'etait pas conforme au goüt des architectes du xvue siecle, mais 
detait conforme au goüt abSOIU, dest-a-djre a la verite et a la raison. 
Les anciens ne procedaient pas autrement, et les diverses parties qui 
composaient une villa romaine n'avaient pas de rapports symetriques 
entre elles. 
Les maisons des particuliers, pendant le moyen äge, soit qu'elles 
occupassent une grande surface, soit qu'elles fussent petites, laissaient 
voir clairement, a Fexterieur, leur (listribution int6rieu1-O_ La 511110, 10 
lieu de reunion de la famille, se distinguait des chambres et des (41111- 
nets par l'ordonnance de ses baies; les escaliers 61111111111115111105, C11 
hors-d'oeuvre le plus souvent, et si des etag-es etaient entresoles, 1'111._ 
chitecte ne coupait pas de grandes fBIIÜtPOS par les planchers, Une 
factade on pans de bois ne se cachait pas sous un enduit; 511111113111 1a 
pierre, et les details etaient a Fechelle de l'habitant. Si des portiques 
protegeaient les passants, ils etaient assez bas ct assez profonds pour 
les abriter en laissant une circulation facile sous leurs arcades. Avant 
de songer a faire d'une fontaine un point de vue, on croyait qu'elle etait 
destinee a fournir de l'eau a tous ceux qui en avaient hgsnhp Avant de 
faire de Tentree d'un etablissement public une clecoratiml lngnumcn- 
tale, on trouvait convenable (Pabriter sous un auvent les personnes qui 
frappaient a 1a porte. La tache de l'architecte de goüt 1311111 110110 de 
donner a toute chose une apparence conforme a l'usage, quitte a ap- 
pliquer la decoration que comportait tzhaque partie. Uar-Qhitectrii-e ne
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.