Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1129176
 41  L GOET ] 
soins et de peine, porter des constructions en petits materiaux, montes 
et poses a la main. Observateurs fideles des principes de leur construc- 
tion', ils voudront que ces principes soient apparents; leur appareil 
n'est pas seulement une science, c'est un art qui veut etre apprecie, 
qui s'adresse aux yeux, OXPllFIÜC a tous les procedes employes sans 
qu'il soit necessaire (l'en-e initie aux secrets du praticien. Jamais la 
construction ne (lissiniule ses moyens; elle ne parait etre que ce qu'elle 
est. Aussi (et c'est la une observation que chacun peut faire) un editice 
du moyen age gagne plutot qu'il ne perd a faire voir son appareil, les 
joints et lits de sa (zonstruction; en peut-on dire autant des ediiices 
batis depuis le XVII1'siet"le? Dans la plupart de ces monuments, au con- 
traire, la construction reelle n'est-elle pas tellement en desaccord avec 
les formes, qu'on est forcement entraine a chercher les moyens pro- 
pres a la flissimuler? Imagine-t-on l'effet que produirait, par exemple, 
la colonnade du Louvre avec des joints et lits franchement accuses 
comme ils le sont sur la faeade de Notre-Dame de Paris ? En cela donc 
on ne peut refuser aux architectes du moyen age d'etre vrais. Un ob- 
jeetera pcut-etre (feci: que les Grecs et les Romains meme n'ont pas 
accuse l'appareil, les moyens de la construction, le detail de la structure, 
et que cependant on ne saurait pretendre qu'ils ont ainsi manque de 
goüt en cessant detre vrais. Les Grecs et les Romains, lorsqu'ils ont 
employe la pierre ou le marbre, ont eu en vue delever des edifices qui 
parussent tout d'une piece; ils posaient leurs pierres parfaitement 
jointives, sans mortier entre elles, de maniere que les sutures demeu- 
rassent invisibles. Chez les Grecs, l'idee de donner a un ediüce l'aspect 
d'une matiere homogene, comme le serait un monument taille dans le 
roc, etait dominante a ce point que, s'ils ne pouvaient employer des ma- 
teriaux d'une extreme finesse et purete, lorsqu'ils bätissaient avec de la 
pierre et non du marbre, ils revetaient cette pierre d'un stuc fin, colore, 
qui cachait absolumentces joints et lits a peine visibles. Or nous avons 
adopte ou cru adopter les formes de l'architecture des Grecs et des 
Romains, et nous construisons comme les architectes du moyen age, 
en posant nos pierres sur mortier ou platre. C'est alors que nous ne 
faisons pas preuve de goüt, puisque notre construction est visible, 
malgre nos efforts pour la dissimuler, et que nous adoptons des formes 
evidemment alterees si l'appareil reste apparent. Si donc, en construc- 
tion, pour montrer du goüt, il faut etre vrai, les anciens, comme les 
artistes du moyen atge, ctaient des gens de goüt, et nous ne saurions 
aujourd'hui pretendre au meme avantage. 
Passons aux dispositions generztles. On ne saurait nier que nos eglises 
du moyen age, grandes ou petites, remplissaient parfaitement leur 
Objet; que les plans de ces edifices, empruntes le plus souvent a la ba- 
silique romaine, mais profondement modities suivant les besoins et les 
Voyez Goxsmucnux.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.