Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1129133
GOUT 
nous avons apporte dans nos arts un goüt delicat, lorsque nous avons 
etc laisses a nos propres instincts. Malheureusement, l'architecture 
s'est brouillee depuis longtemps, en France, avec le bon sens, et par 
suite avec le bon goüt, sous l'influence de doctrines erronees. On a 
Feconnu, au xvne siecle, que l'architecture antique etait un art soumis 
aun goüt pur, ce qui est incontestable; on s'est mis a faire de l'architec- 
ture antique, sans penser que si l'architecture antique est conforme 
au goüt, c'est qu'elle est une expression nette, precise, de la civilisa- 
tion qui l'a constituee. Mais si par cela meme l'architecture antique se 
soumet aux regles du goüt sous les empereurs romains, elle est con- 
traire a ces regles sous la societe de Louis XIV, qui ne ressemble pas 
absolument a la societe de 'l'ibere ou de Claude. Alors (au xvnt siecle) 
on ne faisait pas entrer le raisonnement dans les questions d'art; l'ar- 
chitecture etait une affaire de colonnades, de chapiteaux, de frontons 
et de corniches, de symctrie, toutes choses qu'on declarait etre de grand 
goüt, comme on disait alors, sans definir d'ailleurs ce qu'on entendait 
par ce grand goüt, qui n'est, a notre avis, qu'un grand engouement. 
Cependant (car c'est une occasion de faire preuve de goüt, et de ne pas 
tomber dans Fexageration) il est juste de reconnaitre que ce siecle 
(nous parlons de celui de Louis XIV) a su produire en architecture des 
(euvres d'une grande valeur, toutes fois qu'elles n'ont pas abandonne 
completement notre sens francais. Certes, on ne peut nier que l'Hetel 
des Invalides, par exemple, ne soit un chef-düiruvre d'architecture. 
Pourquoi? Est-ce parce que nous y trouvons des archivoltes romaines, 
des corniches romaines? Non, certainement : c'est parce que cet edifice 
presente un plan parfaitement approprie a l'objet; partout de la gran- 
deur, sans place perdue, des services faciles, un aspect general exte- 
rieur qui indique clairement sa destination. Mais ä qui devons-nous 
ces belles dispositions? Est-ce a Fantiquite romaine? Sont-ce les archi- 
tectes romains qui nous ont donne, entre autres choses, cette belle 
composition de la cour, avec ses quatre escaliers aux angles, autour 
desquels tourne le cloitre? Non, c'est 1a le plan d'une cour d'abbaye 
francaise, avec son vaste refectoire, avec ses dortoirs, son eglise acces- 
sible de tous les points des batiments, ses galeries et ses services jour- 
naliers. C'est par ces dispositions appropriees a l'objet que l'Hetel des 
Invalides est une (ouvre de goüt, et non parce que l'architecte a seme 
sur ses faoades quelques profils romains; au contraire, ces details em- 
pruntes a une architecture entierement etrangeifeanotre climat, a nos 
usages et a notre genie, ne font que gater le monument, ou le rendre 
au moins froid, monotone. Ces toits a pentes rapides (qui sont bien 
francais) jurent avec ces corniches antiques, avec ces arcades qui ont 
le grand tort de vouloir rappeler quelque portique de theatre ou d'am- 
phitheatre romain. En cela le goüt ne saurait etre satisfait, car 1e goüt 
demande aussi un rapport, une correlation entre l'ensemble et les de- 
tails. Quand Moliere a pris a Plante son sujet dümpltitryotz, bien qu'il
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.