Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133255
449 
OSSUAIRE 
possedaient un ou plusieurs oratoires tenant aux appartements du cha- 
telain et de la chatelaine. Ces oratoires n'etaient autre chose qu"une petite 
piece retiree, ordinairementplacee dans une tour. On s'y enfermait pour 
prier, mais on n'y faisait pas l'office divin._ Ce ne fut guere qu'au 
xiv" siecle que les oratoires de chateaux devinrent parfois de veri- 
tables petites chapelles dans lesquelles on pouvait dire la messe. 
En 1365, Charles V fit disposer dans la chapelle du chateau du Louvre 
un oratoire tires-richement decore, afin de s'y retirer lorsqu'il voulait 
assister a la messek Louis XI fit de meme bätir, entre deux des contre- 
forts de la Sainte-Chapelle du Palais, aParis, un oratoire d'on il pouvait 
voir l'office par une petite baie biaise, sans etre vu des assistants. Cet 
oratoire, qui existe encore, est voüte en berceau et fort simple: il etait 
probablement tendu de tapisseries, Uexterieur est, au contraire, riche- 
ment decore de fines sculptures, et termine par une balustrade fleurde- 
lysee, avec un L couronne au centre. Un oratoire est accolc egalement 
a la Sainte-Chapelle du chateau de Vincennes (voy. CHAPELLE). 
oaeus, 
Voy. BUFFET. 
OSSUMRE; s. m. Construction couverte, elevee dans les cimetieres 
pour y deposer les ossements que l'on retrouve dans la terre sainte, 
lorsqu'on y creuse de nouvelles fosses. Autrefois tous les cimetieres 
possedaientun ossuaire. Quelquefois, comme au cimetiere deslnnoeents, 
aParis, Possuaireifetait qu'un cloitre, sous les lambris duquel on plaeait 
successivement les ossements que la multiplieite des sepultures mettait a 
decouvertSur les parois des eglises, et meme des deux cotes deleur porte 
principale, on pratiquait aussi des enfoncements abrites par un bout de 
galerie de cloitre, et dans ces enfoncements garnis de grilles serrees, on 
jetait les ossements dont regorgeait la terre des cimetieres. Un ossuaire 
de ce genre (fig. l) existait sur l'un des cotes de la faeade le Feglise de 
Flcurance (Gers). Plus souvent Fossuaire formait comme une chapelle 
percee d'une quantite de petites baies, atravers lesquelles on apercevait 
les ossements accumules peu a peu a Pinterieur. La Bretagne conserve 
encore un assez grandnombre d'ossuaires quidatentdesxveetxviesiecles, 
et l'on n'a point cesse d'y deposer des ossements; quelques-uns en sont 
remplis jusqu'au comble. Lorsque les ossements exhumes par le creuse- 
ment de nouvelles fosses appartiennent a des morts auxquels on a pu 
donner un nom, les familles font enfermer le chef, le crane dumort, dans 
une petite boite surmontee d'une croix, et ces boites sont posees sur 
l'appui des nombreuses baies de Fossuaire. La figure 2 represente une 
vue de Fossuaire du Faouet (Finistere), qui se trouve aceole ä. Feglise 
et donne sur le cimetiere2. 
' Sauval, IILst, et antiq. de la ville de Paris, t. Il, P- 22- 
' Nous devons le dessm de cet ossuaire ä M. Gauchefel-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.