Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133221
OGIVE 
446 
ou en dix, avec la mente ouverture de compas, nous pourrons avoir 
une suite (Parcs dont les diametres seront. au (llitIlltÄllY? du lulein cintre, 
qui est le plus grand arc de la voüte ou l'arc OglVP, (tomme Il, 2. t 
sont a Il. ou comme 9, 8, 7, 6, etc., sont a 10. Ayant donc des claveaux 
tous tailles sur uu meme arc, et une base ou fraction de base, nous 
pouvons, sans epure, monter tous les arcs d'un edititre. On comprend 
alors le motif qui avait faiit adopter l'arc brise que l'on appelle lancette : 
cetaitune economie de traire, on evitait toute complication (lepures 
et de panneaux, il ne s'agissait plus que de (tonner la section de chacun 
de ces arcs suivant leur fonction. Tous tailles (l'ailleurs sur une meme 
courbure (a l'extrados), ils prenaient. leur place suivant la (lesignzttion 
(lonnce. S'i-l fallait des epures, (fetait seulement pour les cintres de 
charpente, et encore ces arcs ctant tous traces a l'aide d'un lllÜtllQ 
rayon, Fepure du (lGITIl-CGPClO ou de l'arc ogive permettait de mettre 
sur ligne tous les autres crintres, puisqu'il suftisait de savoir quel etait 
le rapport existant entre les (liametres de ces arcs et (fPlLll du demi- 
cercle, pour avoir le trace complet de chacun d'eux, ainsi que le fait 
voir la figure 13, en G1. 
De ce qui preccde on peut conclure : l" que l'arc brise, appclc ogive, 
a ete d'abord une importation (TOrient; 2" qultdopte en Orient connue 
une courbure (lounec par un principe de proportion explique ail- 
leurs 2, cet arc brise a ete en France le point de (lcpart, de tout un 
systeme de construction parfaitement logique, et permettant une 
grande liberte dans l'application ; 3" que par conseqticnt l'arc brisez, 
comme forme, zippartient probablement, a l'ecole  et aux 
Nestoriens, qui paraissent les prenliers l'avoir zulopte; mais que, 
comme principe d'un nouveau systemc de votites, il appartient sans 
aucun doute a nos provinces du nord de la Loire, puisqu'en 1140, dans 
Feglise abbatiale de Saint-Denis, les constructions elcvees par Sugei- 
ne laissent apparaitrez les pleins cintres que pour les arcs ogives, et 
qu'elles ont; applique deja le systemo de voüles que nous voyons se 
(levelopper dans la cathedrale de Parisvingt ans plus tard. Or, nulle 
part, ni en Europe, ni en Orient, au milieu du x11" siccle, on ne con- 
struisztit. de voutes ayant quelques points de rapports, comme emploi 
de l'arc brise, avec celles de leglise de Saint-Denis et, de la cathedrale 
de Paris. Si donc l'art; brise a pris naissance hors de France comme 
forme (l'arc, nous sommes les premiers qui ayons su l'appliquer a 
l'une des plus fertiles inventions dans l'histoire de la construction. Si 
donc l'arc brise a pris naissance hors de France, nous sommes les pre- 
miers qui ayons su tirer de cette forme, issue d'un sentiment des 
f C'est en faisant refaire des arcs de voütcs gothiques 
recrmnaill'c cette unitd de la courbe pour beaucoup (l'ont 
quvl qun füt le diamülrc de chacun de ces arcs t car les cou 
tnillL-s pfwur l'un servaient pour plusieurs; SOHIPHIÜIIL le 
(Huit plus nu moins long. 
1 Dans nos Entretiens sur Zfnrclzilefrtwlzvz (ncuviifmv). 
que n 
c aux 
"hures 
sogmr 
nm 
1s u 
cintl 
11.:  
ms 
flan 
d!)  
nt 
Älü 
xC-n 
le 
[ur 
1s  
1 m 
us ( 
zhac 
11mm 
m 6d] 
r-hnrp 
bru: 
11 {il 
me, 
nte 
zhe
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.