Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133131
437 
UGIYIZ 
(fte reporte de G" en G et de H' en H; son sommet atteint le niveau de 
la clefl des arcs ogives; puis, l'ossature ainsi etalalie, dans les trian- 
gles K restes vides on a bande les voütains K', qui [portent sur les arcs 
ogives, les arcs-doubleaux, et qui sont traces par les formerets L. Ce 
systelntz offrait encore l'avantage de prendre des jours lateraux sous 
les formerets dans la hauteur Ineme de la voüte. 
Mais il etait peulogique, ayant des points d'appuis egaux en force, en 
aed, de faire porter deux arcs ogives et un arc-douhleziu sur les piles du 
tandis qu'on ne chargeait la pile e que d'un seul arc-doubleau. On prit 
donc, vers 1230, le parti de faire des grandes voütes par travees, tres- 
hztrlongues, et de charger egalement toutes les piles. C'est ainsi que sont 
construites les voütes hautes des nefs des (fathedrales dCAmiens et de 
lteims; la coupole en est cependant le principe generattiur comme 
pour les ventes precedentes. Dans la cathetlrale 'd'Amiens les arcs dia- 
gonaux on ogives sont des pleins cintres, ou tres-peu s'en faut; mais 
dans C6110 de Reims la coupole generatrire des arcs ogives est tracce 
sur un triangle equilateifznl, et Fepure de ces voütes est aussi simple 
que profondement raisonnee. 
En A (üg. 9) est donnee la projection horizontale d'une de ces voütes 
hautes ; les piles etant enabcd, l'axe de ces piles donne les points de de- 
part des deux arcs ogives ad, bc, ou plutet les arcs ogives sont les dia- 
gonales d'un parallelogramme rectangle dont les angles tombent sur 
les axes des piles. Ces zircs ogives sont les tranches reservees d'une 
coupole dont la trace horizontale est ilonnee par le cercle ijifj, et dont 
la section verticale est la courbe brisee 1:11:91", inscrivant un triangle 
dont la'l)ase est a la hauteur comme '13 est a iO.--0n remarquera que 
le trace est donne par l'extrados.  Ijextrzidos des arcs-doubleaux ra- 
hattus en efg inscrit un triangle equilateral; l'extrados des formerets 
rahattus en lmzn inscrit de meme un triangle equilateral; la clefn de 
ces formerets atteint le niveau de la clef g des arcs-doubleaux, de sorte 
que leur naissance est relevee en mlz. (les formerets sont d'ailleurs les 
archivoltes des fenetres. Ainsi donc les consequences du principe de la 
vente (l'ai-etc dite gothique se simpliliaient rapidement. Les epures 
pouvaient ütre indiqnees deja vers 1'230 par une simple formule. Le 
triangle equilateral est toutefois rarement employe pour tracer les 
grands arcs-doubleaux des ventes, il est plutet adopte pour les forme- 
rels dont il fallait relever les naissances (voy. CONSTRUCTION.) 
Villars de Honneeotirtg parmi ses croquis, trace la figure 10, sous 
laquelle il inscrit cette legende : a Par chu fait om trois manires dars, a 
e compas ovrir one fois. a Ce qui veut dire 2 a Par ce moyen l'on fait 
(4 trois manieres d'arcs avec une seule ouverture de compas.  En 6505, 
SOit le rayon AB, nous traeons le demi-cercle (plein cintre) CBD.Posant 
121 pointe du compas en C, avec le meme rayon nous traqoiws l'arc brise 
Album 
illurs de 
1101 
nfouri, 
)yvz 
les 
lglaisc. 
et ar 
xisü
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.