Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1133082
[coma ]  432  
de beaucoup deglises de Plle-de-France baties de llÜO a 1'200, presen- 
tent deja une quantite de combinaisons qui indiquentcombien, en tres- 
peu dannees, Fecole laique sRitait emancipee, tout en conservant le 
principe primitif issu de la coupole et de l'arc brise. Cependant  car, 
si rapidement que l'on progresse, il y a toujours entre le point de 
depart et le point d'arrivee des transitions  la coupole consideree 
comme generatrice est une tradition si puissante, que, pour la construc- 
tion des grandes voütes, les architectes n'osent pas encore se fier en- 
tierement aux consequences du systeme que nous venons d'indiquer. 
llsontencore dans l'esprit la conliguration de la coupole, ils tatonnent. 
Les hautes voütes du choeur de la cathedrale de Paris, qui etaient 
tcrminees avant Vannee 1'190, nous fournissent a cet egard un sujet 
düitudes interessantes. La date de leur construction est certaine et 
elles n'ont pas etc niodifiees plus tard, ainsi que cela est arrive pour la 
plupart des absides du xne siecle. 
Le souvenir de la coupole a evidemment inspire le trace de ces 
ventes (fig. 6). Un cercle, dontle centre esten G et dontle rayon est GA. 
ad'abord etc trace; ce cercle a ete divise en neufparties. Des points? et 
7, deux lignes paralleles au grand axe AA ont etc tirees. Ces deux 
lignes "ZB, 7D sont les mus des murs du haut chceur au-dessus des piles. On 
voit que les deux segments du cercle 2-3, ti_7 debordent le nu des 
deux murs. Les points 2 et 7 ont etc reunis par une ligne qui est la pro- 
jection horizontale de l'arc doubleau du sanctuaire. Les lignes E3, E-il, 
155, E6, reunissant le milieu de l'arc doubleau 2-7 aux points divi- 
seurs de la circonference, sont les projections horizontales des arcs 
ogives, nerfs de la voüte du sanctuaire. Les lignes 3E, OE, prolongees 
jusquki leur rencontre avec les lignes de nus 7D, 2B, sont les projec- 
tions horizontales des branches ogives contrebutant les arcs rayonnants. 
Une ligne lflGperpendiculaire au grand axe et tangente au cercle donne 
la projection horizontale du (lernier arc-doubleau des grandes voütes 
(Farete. Ayant pris sur le grand axe une longueur 9H cgale a ÜE, on a 
obtenu le centre, la clef de la voüte en arcs d'ogives FGBD. Mais de 
meme que le triangle GEÜ est divise par Yarc-doubleau E7, on a cru 
devoir diviser le triangle DHG par un arc-doubleau IHK. Voila pourles 
projections horizontales. Pour le trace des ares, la methode suivie est 
        
un triangle dont la base est quatre etla hauteur deux et demi. Sur le mi- 
lieu de la base ou naissance BD divisee en quatre, on a eleve la perpen- 
diculaire ab. Celle-ci ayant deux parties et demie egales a chacune des 
divisions de la base, on a trace le triangle BDb. Portant sur la ligne de 
base de D en e une epaisseur egale a celle des claveaux de l'arc-dou- 
bleau, on a reuni le point a au sommet b. Du milieu de cette ligne 011. 
elevant une ptäfpelldlCllltllfe jusque sa rencontre avec la ligne BD, on a 
obtenu en t le centre de l'une des branches de larc-doubleau. Quant 
aux arcs ogives. arcs diagonaux qui sont comme les derniers temoins
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.