Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132908
[ NICHE ]  M4  
Petablissement des transsepts, des chapelles lateralos et de rlotures de 
choeur, pendant la fin du xme siecle et le commencement du xiv". La des- 
truction, par consequent, des grandes nefs primitives des eglises episco- 
pales de la prcmiere periode gothique, est un des faits les plus inlcrcs- 
sants de notre histoire, en ce qu'il indique le mouvement communal 
zippuye par les eveques au X118 siecle, parce qu'ils esperaient en profiter 
pour assurer leur pouvoir, et la reaction clericale contre ce mouvement, 
des que la puissance royale setablit solidement ct que Pcpiscopnt dut 
renoncer ä soumettre la sciciete franoziise ä une sorte de theocratie. 
NICHE, s. f. Retraite peu profonde reservee sur le nu d'un mur, d'une 
pile ou d'un contre-fort, pour placer une statue. Les niches sont peu 
communes dans l'architecture du moyen age; on n'en voit point dans 
les edilices de Fepoque romane, et elles n'apparaissent que vers le com- 
mencement du x11? sieele. Nous ne pouvons donner le nom de niches a 
des arcatures remplies de figures en ronde bosse, comme celles qui 
garnissent, par exemple, les faeades des eglises de Notre-Dame la 
Grande a Poitiers ou de la cathedrale dktngouleme. 
Les architectes du moyen tige nütvziient pas songe a menager sur le 
nu d'un mur en enfoncement que rien ne motivait d'ailleurs, pour y 
loger une statue. Le goüt et le sens dont ils etaient doues ne leur per- 
mettaient pas d'employer ces moyens decoratifs, qui ne peuvent guere 
se comparer un architecture qu'aux citrouilles placees par certains poetes 
dans leurs vers. Les architectes romains de l'empire usaient et abu- 
saient meme de la niche, mais le systeme de leur construction s'y prov- 
tait. Afin d'allegcr les enormes massifs de maqonnerie de la structure 
romaine, et pour economiser les materiaux, on [Willlqllilit des niches en 
pleine maconnerie, qui nelaient, apres tout, que des evidements avec 
arcs de (lecharge. La section horizontale de ces niches etait ou un demi- 
cercle ou un enfoncement rectangulaire, et dans ces sortes dktlveoles 
on placait des statues. Mais dans l'architecture du moyen age les pleins 
n'ayant que la section necessaire a leur fonction, il n'y avait pas lieu de 
les alleger par des vides. Les niches n'apparaissent donc qu'aux som- 
mets des contre-forts, c'est-redire la ou la construction n'ayant plus 
rien E1 porter, il est bon de lui donner une apparence lcgere. On voit de 
veritables niches pratiquees 21111 tete des contre-forts de la nef de Notre- 
Dame de Ghartres. On en voit aussi qui forment le couronnement de 
quelques-uns des contre-forts de la nef de la cathedrale de Rouen 
[commencement du X111" siecle] (fig. l). Quelquefois, mais plus rare- 
ment, des niches sont placecs sur des contre-forts au droit des portails 
et pour relier les grandes imageries des ebrasements. Mais ces niches 
11e sont pas prises aux depens de la masse, elles forment comme un 
encadrement saillant autour d'une statue. L'un des plus beaux exemples 
de ces sortes de niches se voit sur la facatle de la cathedrale de Paris, a 
la hauteur des naissances des voussures des trois portails. Les contre-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.