Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132871
 4-11  [ NARTHEX ] 
les avaient-ils 21 tracer une archivolte sur deux colonnes A, B (figA) ; au 
lieu de poser le point de centre de l'arc sur la ligne ab, ils relevaient 
ce. point de mzlnierc qu'un rayon visuel cfl, par exemple, ne perdit pas 
la naissance de cet arc par l'effet de la saillie des tailloirs ou bandeaux. 
fffvxf   
ffyxfx  fx 
ufx_   
ff   
ÄÄT   B1 
Dans l'article CONSTRUCTION, nous donnons les raisons qui souvent 
obligcaienL les architectes 51 relever les naissances des arcs. On peut 
aussi recourir aux mots ÜGIVB et VOUTR. 
NARTHEX, s. m. Dans la basilique romaine, le narthex est le portique 
eleve en avant de la nef et formant le fond de l'atrium. Dans la primi- 
tive Flglise, la narthex etait destinee a contenir les catechumenes, les 
energumenes, et au centre, en face de 1a porte de la nef, les 1aenitents 
auditeurs, ("est-ä-dire ceux auxquels il etait permis d'assister au ser- 
vice divin en dehors du temple. Pendant le moyen age, 1e mot de 
narthex n'a point ete applique aux porches ouverts ou fermes de nos 
(rglises; (Tailleurs il n'y avait plus alors ici ni catechumenes ni energu- 
menes. Ce n'est que depuis le reveil des etudes archeologiques que 
cette (lenomination de narthex a ete donnee aux porches fermes de 
certaines eglises, comme les porches du Cluny, de Vezelay, de Tour- 
nus, etc. Nous liacceptons, puisque nous avons cru devoir ne point 
modifier le viocabulaire admis par les architectes et les archeologues. 
Il n'en faut pas moins constater que le mot nartltaav n'est pas applitra- 
ble 51 nos ediiices religieux; il est remplace par le mot porche. 
Il y a des porches ouverts, il y en a de fermes. Les eglises de l'ordre 
de Cluny et celles de l'ordre de (liteaux avaient toutes les porches fer- 
mes plus ou moins etendus, en avant de 1a nef. Le porche des eglises 
de tlluny etait meme une sorte dantäglisc tres-vaste, ainsi que ceux des 
äglvlfeS übbüüäles de Yezelay. de la Charite sur Loire, de Saint-Philibert 
de tournus, etc. La distinction entre les porches ouverts et fermes etant
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.