Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132797
 403  [ MOSATQUE "l 
est fait avec de "trcs-gros graviers, celui desjoints et lits avec du bon 
sable de rivierlv, lin et pur. La chaux employee pour les lits et joints 
est plus blanche, que celle des blocages, qui est tres-melangee de de- 
bris de charbon. Pendant les Xiv" et xve siecles, on emploie souvent le 
sable de plaine, tres-ifarement le gros gravier; les mortiers sont par- 
faitement corroyes, la chaux bien cuite et bien eteinte. Mais alors le 
sable de plaine employe parait avoir etc lave, car il ne contient pas 
(l'argile. ll n'y a que dans certaines parties de la Pieardie ou le sable 
argileux de plaine ait etc employe sans lavage pour faire du mortier, et 
bien que ces mortiers aient acquis de la durete, ils sont toujours gerces 
dans les blocages etne presentent pas unemzisse parfaitement compacte. 
Les constructeurs ont employe la chaux telle que pouvaient la leur 
fournir les calcaires dont ils disposaient. Ces chaux sont hydrauliques 
dans les (fontrees ou la pierre a chaux possecle cette qualite, grasses 
dans les pays ou la laierre a chaux ne contient que tres-peu d'argile. lls 
11e connaissaient pas, par consequent, la chaux hydraulique factice. 
Mais leurs chaux grasses ont, a dater de la lin du X110 siecle, acquis une 
tres-grandel durete, meme en fondation, ainsi que nous avons pu le 
Pcconnaitre dans les substructions des eathedrales de Reirns, d'A1niens, 
de Paris, de Sens, etc. 
Il faut dire quia cette epoque, dest-a-dire au commencement du 
XIIIC siecle, des raisons d'econo1nie forcaient quelquefois les construc- 
teurs a ifeinployei- que tres-peu de chaux dans leur mortier et du sable 
Comme on le trouvait. Les mortiers dans la construction des cathe- 
drales de Laon, de Troyes, de Ghalons-sur-Marne, de Seez, sont tres- 
mauvais. Mais nous avons donne ailleurs les raisons qui avaient fait 
elever ces edifices avec une extreme economie (voy. CATHEDRALE, 
CONSTRUCTION). 
MOSAIQUE, s. f. Ouvrages faits de petits cubes de pierres dures ou de 
pütes de verre de diverses couleurs, colles sur les parements des mo- 
Huments ou sur les aires au moyen d'un ciment compose de chaux, de 
sable LrEis-Iin, de pouzzolane ou de brique pilee. Les Romains des {bas 
temps onL employe la mosaique non-seulement pour deeorer les. aires 
des salles, mais aussi pour tapisser les murs. Il n'est pas necessaire 1c1 
de repeter ce qui a ete eerit sur ce sujet. ll nous suffit de constater 
que la m osaique etziit fort souvent appliquee dans les monuments de 
lläpoque merovingienne en Occident. Gregoire de Tours parle des mo- 
saiques qui decoraieilt plusieurs eglises de son temps. Saint Pallade, 
eveque dllluxerre, fit elever au vue sieele 1e monastere de Saint-Euselae; 
l'abside de Feglise etait ileeoree de mosaiques dans lesquelles l'or en- 
trait pour une grande partiel. En effet, le travail de mosaique, auquel 
on donne le nom de 1111511111171, se (rompose de fonds d'or obtenus au 
moyen de petits cubes de püles (le verre dores etreeouverts d'un email 
P- Mg
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.