Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132743
MlTRE 
398 
arcs ogives est construite derriere le saillant. Les galeries sont per- 
cees, a des distances assez rapprochees, de nieurtrieres disposees de 
maniere a croiser les feux de mousqueterie au fond du fosse, ainsi que 
l'indiquent les lignes ponctuees en B. En C, nous avons trace le plan 
de la chambre du saillant avec ses deux meurtrieres a et ses events b 
perces dans la voüte; en D, le plan de l'une (les ineurtrieres des faces, 
lesquelles sont doubles dans la hauteur du parement. Encl sont egale- 
ment (les events. La coupe E est faite sur cf, celle G sur glz, et celle H 
sur iK. (les galeries, percees de nombreuses ineurtrieres, sont evi- 
dennnent destinees ä empecher le travail de la sape et de la mine au 
pied du bastion. Toute cette construction est executee avec grand 
soin et s'est parthitenlent conservee. A l'article PORTE nous expliquons 
avec plus de details Futilite (le cet ouvrage, si interessant par sa date 
et si complet. 
MISERICORDE, s. f. Petite console disposee sousvla tablette mobile 
(les stalles, servant de siege, et permettant aux clercs, lorsque cette 
tablette est relevee, (le s'asseoir en paraissant etre debout (voy. STALLE). 
MITRE, s. f. Couronnement d'un tuyau de cheminee, destine a em- 
pecher la pluie ou le vent de s'introduire dans la tremie, en laissant 
cependant ecliapper la fumee. Les niitres, pendant le moyen äge, sont 
faites de terre cuite, de brique ou de pierre. Peut-etre en existait-il 
de fer battu, mais nous n'en avons pas trouve en place, bien que par- 
fois des scellements conserves a la tete des tuyaux de cheminee indi- 
quent la presence d'un chapeau de fer. 
Il existe encore dans lihopital de Sens une belle mitre de terre cuite 
vernissee qui parait remonter au Xllle siecle. En voici (fig. l) le trace. 
Cette mitre, en forme de filitiäff), laissait (Schappei- la fumee par trois 
orifices verticaux, quatre gueules laterales et les deux extremites de la 
courbure. La disposition de ces issues etait bien faite pour empeeher 
le vent de sengouffrer dans la tremie. En A, nous donnons la projec- 
tion horizontale de cette rnitre, en B sa coupe transversale, et en G sa 
face laterale. Les dents qui bordent les petits cylindres sont obtenues 
au moyen d'un coup dc pouce donne dans le profil lorsqu'il etait en- 
core frais et apres la soudure de ces cylindres sur le dos de la taitiere. 
Habituellement cependant, a cette epoque, les tuyaux de cheminee se 
terminaient en cylindre, et les mitres alors prenaient la forme conique. 
Une de ces mitres coniques de terre cuite vernissee se voyait encore, 
il y a quelques annees, sur une maison du xive siecle dependant de la 
porte orientale de la ville de Semur en Auxois (fig. 2). En A, est tracec 
sa projection horizontale, et en B son elevation. Sens, Troyes, Ville- 
neuxfe-sur-Yonne, possedent encore quelques debris de ces anciens 
couronnements de tuyaux de chcminee de terre cuite. Mais dans les 
COHtFGCS Oü la pierre est resistante et facile a travailler, les tuyaux ont 
presque toujours des couronnements tenant a la construction, et les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.