Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132714
 395  [ MEURTRIIÜIIÜC j 
voyait la flecheB, par Fentaille superieuife la ileche C. Des ussiegeants 
nlasques par des mantelets exfitziient difficilement les projectiles B, 
mais ne pouvaient se garantir des projectiles C. La necessite de laisser 
les parlios infäfifäufes des tours et courlines enlierement. pleines pour 
mieux resister 51 la sape et ä la mine, et l'emploi frequent des airchers, 
des le milieu du xiv" siecle, pour la defense aussi bien que pour l'at- 
luque, firent percer les meurtrieres au sommet des defenses et amene- 
renl ä echuncrer leurs rainures, ainsi que l'indique la figure 7. En alibi, 
i 
I, 
x 
x  
X 
x 
 
x 
 
x 
X 
 
 
KV. 
X 
"x 
x 
X 
A X 
4 
X1- 
j 
xrx 
i R" 
a "w 
 X 
l x_ 
.4   
L  x 
 g 
 y 
 X 
a  
 X 
 
v N 
 a 
"V  
   Li_ 
ax 
xx 
XN 
c'est en Guyenne et dans le Manie et le Poitou, c'est dans le Nord, que 
ces meurlrileres en croix pattee apparaissent d'abord, dest-ii-dire dans 
les contrees occupees alors par les armees anglaises, en partie compo- 
secs d'art-bers. Dans les murailles dUXvignon, qui datent du milieu du 
XlVe siecle, nous voyons egalement des meurtrieres en croix pattee; 
mais les papes d'Avignon n'avaient guere que des troupes de nlerce- 
naires, et parmi celles-ci des archers recrutes en Suisse et dans le Dau- 
phine. 
(les sortes (Farcheres se retrouvent partout en France des le XVÜ sie- 
cle ; leur forme etait detinitivement adoptee comme la meilleure, en ce 
qu'elle permettait le tir de plein fouet et ärla volee. Ifarlillerie 51 feu 
vint alors modifier de nouveau la forme des meurtrieres. Celles-ci ne 
se composerent plus que de trous ronds pour passer la gueule du mous- 
quet avec une mire au-dessus (fig. 9). Quelquefois ces trous sont dou- 
bles, avec une rainure horizontale entre eux deux. Voici une de ces 
meurtrieres qui provient de la porte orientale dlängolsheim (fig. 10). 
Un observera que ces trous sont perces dans une dalle assez mince, 
posee au nu exterieur du mur de defense et entouree d'un ebrasement 
(le IHHQOIIHGPlO ä Finterieur. Une balle de mousquet envoyee du dehors 
pouvait tres-bien briser la dalle. Cette meurtriere est percee a cote de 
la porte et commande la route qui descend vers le village : c'est ce qui
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.