Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132689
MEURTRIÜRE 
pour permettre de voir a couvert ce qui se passait au dehors que pour la 
defense. Il est certain que ces longues rainures fatrililziieut. la surveil- 
lance des dehors, mais il est impossible d'admettre qu'elles nedussenl 
pas servira la defense. Uecliancrure inferieure seule qui ouvre langlt- 
du lir demontrerait leur fonction. Nous avons essaye de tirer a travers 
ces rainures, non au moyen d'une arbalete, ce qui est aussi tacite- 
qu'avec un mousquet, mais avec un arc; les cotes de la rainure, au lieu 
de gener le tir, remplissent Pofüce d'une mire et le rendent au con- 
traire plus sur que si l'on visait un objet en plein air. D'ailleurs, les 
textes des xu" et X1110 sieeles mentionnent souvent ces arcltferes pour 
lavzclzicfr, iraire et däfendre. On observera que, quand les murs ont une 
tres-forle eipaisseur, comme dans l'exemple precetlent, les constructeurs 
ont toujours pratique ces larges niches qui permettent au tireur de 
s'approcher du parement exterieur, ce qui diminue d'autant pour lui 
la profondeur de Febrasement. 
Il existe cependant des defenses tres-fortes du commencement du 
xmc siecle, dont les meurtrieres, assez rares, etaient plutot faites pour 
surveiller les dehors que pour offrir un moyen de defense. A la porte 
de Laon de la ville de Goucy, dont la construction date de 1210 envi- 
ron, les deux grosses "tours sont percees de meurtrieres dont l'angle 
peu ouvert et Yextreme profondeur ne pouvaient guere que donner 
une vue sur un point, mais de la lumiivire et de l'air a Finterieur (les 
salles. Voici (fig. 6) une de ces meurt rieres. 
En A, nous avons tracele plan; en B, la coupe, et en C, lÜlEÜvzttlOtt 
interieure. Ici le constructeura craint d'affamerles murspar des niches 
profondes, et il n'a donne aux ebrasements des archeres qu'un angle 
tres-peu ouvert. Les rainures ne sont pas entaillees a leur extremite 
inferieure pour augmenter le champ dutir, et bien que ces meurtrieres 
soient tres-elevees au-dessus du fosse, leur inclinaison est peu consi- 
derable. Ces sortes de meurtrieres ne peuvent donc etre considerees que 
comme des vues sur les dehors et des prises de jour et d'air. Les niches 
ne sontpas garnies-de bancs, ce qui est encore un indice de leur usage 
etranger a la defense; carpartout ou l'on posait un factionnaire ou un 
(lefenseur a Pinterieur des tours et logis, on trouve le banc de pierre. 
La saillie D portait les planchers. 
Nous avons dit que vers la fin du XIVÜ siecle, on renonea aux meur- 
trieres percees aux elages inferieurs des tours et courtines. S'est qu'en 
effet, a cette epoque, l'art du mineur s'etaittres-perfectioxme, et que ces 
longues rainures indiquaient au dehors les points faibles de la (fonstrue- 
tion. En creusant une mine entre deux de ces rainures on elait presque 
assure de faire tomber toute une portion de muraille. L'avantage qu'on 
retirait donc du percement des meurtrieres inferieures ne compensait 
pas les dangers qu'elles presentaientpourles assiegesl Alors on etablitles 
hourds permanents ou machicoulis a la crete des tours et courtines, avec 
crenelziges et archeres percees dans le milieu des merlons. Les construc- 
tions inferieures resterent entierement pleines, empattees, epaisses.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.