Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132551
 379   I: Mnnuisianu-z ] 
ajours inferieurs. Les volets etaient terres apres le montant de la croisee 
sur des gonds rives exterieurement sur de petites plaques de tole. Ces 
ehassis ne portaient pas de jet d'eau; l'eau de pluie qui glissait le long 
de leurparementexterieui- etait recueillie dans une petite rigole menagC-e 
dans l'appui et s'ecoulant au dehors. Enfin les volets etaient maintenus 
fermes au moyen de targettes entrant dans des gaches menagecs sur les 
renforts interieurs du meneau de pierre et, au besoin, par des barres. 
Pourposerces chassis, il n'y avait donc aucune entaille ni scellement 
a faire apres coup dans les tableaux et feuillurcs ou ebrasements; l'objet 
arrivait a sa place complet, acheve a l'atelier, sans qu'il füt necessaire, 
comme cela se pratique aujourd'hui dans nos constructions, d'envoyer 
successivement des ouvriers de deux ou trois ctats pour terminer la pose 
et la ferrure d'une croisee. La maconneric, la charpente, la menuiserie 
et la serrurerie etaient achevees simultanement et, les toits couverts, 
il n'y avait plus qu'a peindre et a tapisser. Quand les chassis de croisee 
ne roulaient pas, comme ceux-ci, au moyen de tourillons, quand ils 
etaient attaches apres coup, les gonds qui les suspendaient se scellaient 
dans les lits d'assises pendant la construction, aiin d'eviter les entailles 
et les trous de scellement qui deshonorent les ravalements de nos mai- 
sons et de nos palais. 
Les chassis de croisee, dans les maison du xiv" sieele, etaient souvent 
plus simples que ceux-ci et se composaient seulement de montants, de 
battants et de traverses. Les petits-bois n'avaient pas d'utilite quand on 
employaitles panneaux de vitraux mis en plomb, et ils commencerent a 
garnir les chassis quand on substitua aux panneaux mis en plomb des 
morceaux de verre tailles en assez grands fragments dans des boudines, 
dest-a-dire dans des plaques de verre circulaire ayant au centre un ren- 
{le1ncnt(voy. VITRAIL). Les chassis de croisec au moyen age ne presen- 
taient donc paslereseau de petits-bois qui garnit les chassis du xvue siecle, 
et qui produit un effet si deplaisant a cause de la monotonie de ces 
compartiments egaux coupant le vide de la baie en quantite de petits 
parallelogranames. Les panneaux de vitraux etaient lixes dans les feuil- 
lures des chässis au moyen d'un mastic recouvert d'une laniere de par- 
chemin faisant corps avec cc mastic, ou simplement, pour les interieurs 
ou il n'importait pas d'obtenir un calfeutrage parfait, par des tourniquets 
dans le genre de ceux representes ci-dessus en I. Alors, entre les pan- 
neaux, les tourniquets etant ouverts, on introduisait une bande de feutre 
epais a la jonction de ces panneaux, bande de feutre fendue au droit de 
chaque tourniquet; puis on fermait ceux-ci qui alors exercaient une 
pression sur ce feutre et ernpechaient le ballottement des vitraux. Get 
usage s'est conserve assez longtemps dans lesprovinces du centre, puis- 
que nous avons encore vu de ces teutrages et tourniquets adaptes a des 
chassis du xvl" siecle. 
Les chässis de croisee du XVe siecle, dans les hotels et ehateaux, com- 
posaient parfois une oeuvre de menuiserie passablement compliquee.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.