Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132537
 377  [ MENUISERIE ] 
ce temps n'existent plus que par fragments, et il faut reunir bien des 
renseignements epars pour pouvoir reconstituer un de ces chassis entier. 
Les scellements des ferrures, les feuillures conservees dans les ebrase- 
ments, la trace des battants, existent encore cependant dans un grand 
nombre de batiments. A la porte de Laon, a Coucy (commencement du 
X1110 siecle), a Garcassonne (fin du X1118 siecle), a Loches, a Chateau- 
Ghinon, au palais dejustice de Paris et dans plusieurs chateaux et mai- 
sons de nos anciennes provinces, il est facile de se rendre compte de 1a 
position des chassis vitres, de leur ferrure et de leur epaisseur. Puis, en 
cherchant avec quelque soin, on retrouve encore c-a et 1a des dcbris, 
repares bien des fois, il est vrai, de ces menuiseries. C'est ainsi que dans 
le batiment abbatial de Ghateau-Landon, nous avons pu retrouver une 
Croisee presque tout entiere en recherchant, il y a quelques annees, 
parmi les chassis repares, certains fragments primitifs. 
Nous donnons(iig.2O)leresultatde ces recherches. Ces chässis etaient 
PHI" couples dans les grandes fenetres et separes par un meneau; ils se 
Composaient d'un montant, avec tourillons ferres, haut et bas AB, 
tenant au montant meme. (les deux tourillons entraient dans des ewils 
disposes dans la pierre, comme on peut le voir encore a Tinterieur 
des baies de la maison des Musiciens, 51 Reims, et dans beaucoup d'ha- 
bitations du X1118 siecle. Ainsi le chassis etait pose en construisant; le 
battant G arrivait en feuillure sur 1e meneau de la fenetre et etait 
maintenu par deux verrous manoeuvres au moyen d'une tige de fer 
ronde avec poignee (voy. SERRURERIE). Deux traverses haute et basse s'as- 
Semblaient dans les deux montants. Un troisieme montant intermediaire 
etait assemble dans les deux traverses, haute et basse, et recevait a Son 
tour deux autres fortes traversesintermediairesD etdeux entre-toises E 
plus faibles. Des colonnettes F tenaient lieu de petits-bois. A Fexterieur, 
les montants et traverses etaient pourvus de feuillures G (voy. le detail H) 
destinees a recevoir les panneaux de vitraux. Quant aux petits-bois, ils 
11e portaient pas de feuillures, mais des tourniquets de ferl quiservaient 
a maintenir les panneaux. Ces chälssis de croisce etaient garnis inte- 
rieurement de volets brises(voyezla section horizontale K) et divises en 
trois parties abc, de maniere a pouvoir rfouvrir, si bon semblait, qu'une 
travee ou un tiers ou deux tiers de travee. A cause de Tebrasement de la 
fenetre, ces volets brises en g ne se developpaient qu'a angle droit et 
se rangeaient ainsi que l'indiquent les lignes ponctuees l. Developpes, 
ces volets presentziicnt du cote du jourle figure L, et leur ferrure brisee 
etait placee du cote interieur g. Les feuilles superieuresetinfericures des 
volets etaient ajourees pour donner de la lumiere a Finterieur, les volets 
etant fermes, et pour permettre, par les ajours inferieurs, de voir au 
dehors. Les battants de la croisee ont 2 pouces d'epaisseur, ceux des 
voletsl pouce M2. En H sont donnes les details du bati de la colon- 
nette, leur profil en H'; en M, la section du montant intermediaire; en 
N, la section des entre-toises E; en O, la section verticale des traverseä 
 N- vI  48
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.