Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132199
 343  [ MENEALI f] 
meneaux verticaux G, son axe etant en M. Ijappareilleur n'a pas ici 
cherche des coupes savantes pour assembler les morceaux de la claire- 
voie. Celle-ci ne se compose reellement que de trois linteaux ajoures, 
superposes, dont on voit les lits en LL'L", les branches d'arcs 0 faisant 
partie de ces linteaux. 011 reeonnait encore cependant que l'architecte, 
par la disposition des arabesques, a voulu donner de la resistance aux 
points faibles des evidements. Les figurines, les enroulements, n'exis- 
tent qu'en dehors du vitrail, les panneaux de verre etant enchasses dans 
les compartiments principaux. La eolonnette K meme ne porte que la 
demi-epaisseui- des hleneztux et n'existe que du cote du dehors. En A, 
est tracee la section sur ab, et en B la section sur cal. La partie la plus 
delicate de cette claire-voie n'est guere qu'une deeoration exterieure 
qui ne maintient en aucune faeon les panneaux de verre, mais qui 
cependant donne un peu plus de solidite a l'ouvrage. Ces meneaux 
produisent un assez bon effet et sont executes avec une finesse et une 
perfection remarquables. Les soffites rampants sous les corniches et 
frontons sont ornes de gravures delicates. Le systeme de linteaux ou 
d'assises ajoures adopte ici ne pouvait convenir qu'a des fenetres assez 
etroites, puisqu'il interdisait les joints verticaux. Dans la meme eglisc, 
les claires-voies des fenetres ayanttrois meneaux et quatre travees sont 
combinees dans le genre de celles donnees precedemment (fig. 10). 
Les fenetres de l'architecture civile possedaient aussi des meneaux, 
lorsqu'elles etaient d'une trop grande largeur pour qu'il füt possible de 
ne les fermer qu'avec un seul vantail (voy. FENETRE, fig. 29, 31, 32, 33, 35, 
36, 37, 38,40, 41 et 42). (les meneaux, jusqu'a la fin du xme siecle, ne 
consistent habituellement qu'en une colonnette soulageant le linteau. 
Les architectes deployaient un certain luxe de sculpture dans les me- 
neaux de palais, et quelquefois meme ornaient leurs füts de figures, 
en maniere de caryatides. Nous avons trouve a Sens un tres-beau me- 
neau de ce genre qui date du x11" siecle (fig. 12) 1. La statuette adosseea la 
colonne a section octogonale formant le corps du meneau represente 
la Geometrie ou l'Architecture; elle tient un grand compas d'appareil- 
leur. En A, est tracee la section du meneau faite sur ab, et en B le cote 
du meneau, avec le renfort posterieur destine a recevoir les targettes. 
Dans la section A, nous n'avons pas indique par des hachures la coupe 
de la figure, afin de laisser voir celle de la colonnette, dans le füt de 
laquelle s'engage la statue. Sur la partie inferieure des meneaux des 
fenetres hautes de la cathedrale de Nevers, a Fexterieur, on remarque 
aussi des statuettes adossees aux füts des colonnettes centrales. 
A Pepoque de la renaissance, on voit encore des Ineneaux en forme de 
caryatides, ou de gaines, surmontees de bustes. Ce ne fut guere que sous 
le regne de Louis XIV que l'on renonca definitivement aux meneaux; 
' Cette colonnette, qui servait de mencau ä une fenätrc, 
des baies du rez-de-chaussäe de la salle synodale de Sens.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.