Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1132120
M ENEAU 
336 
de ces sections. En S, nous figurons un des chapiteauxs des meneaux, 
et en T les goujons qui traversent les barres de fer placees a la nais- 
sance des claires-voies, et qui sont destines a maintenir dans leur plan 
et les colonnettes verticales et les compartiments. Ces scellements de 
goujons et de tous les joints d'appareil sont coules en plomb, precau- 
tien devenue necessaire du jour oü l'on avait reduit la section des me- 
neaux a une tries-petite surface. Si l'on veut apporter quelque attention 
a la disposition de cet appareil, on remarquera que les vides laisses 
au milieu des morceaux d'une grande dimension sont etresillonnes 
par ces subdivisions de tretles et de redents qui ajoutent a la solidite 
de ces claires-voies. Ces architectes de l'ecole gothique franqaise sont 
de terribles logiciens, et la composition des meneaux de leurs grandes 
baies en est une nouvelle preuve. 
Ainsi, par exemple, ces redents H que nous voyons apparaitre vers le 
milieu du X111" siecle dans Flle-cle-France et d'abord a la sainte Chapelle 
de Paris, ces redents consideres comme une decora tien, un agrement, 
sont primitivement indiques par un besoin de solidite. Chaque fois qu'un 
inconvenient resultait d'une forme adoptee, on cherchait et l'on trou- 
vait aussitot un moyen d'y remedier, et ce moyen devenait un motif 
de decoration. On voit dans la figure 8 que la branche K est isolee, et 
que le moindre tassement, qu'une pression inegale pourrait la briser 
en L; or, cette branche est consolidee au moyen du redent P formant 
lien en potence au-dessous. Il est clair que les tretles X, inscrits dans 
les triangles evides des plus grands morceaux de l'appareil, donnent une 
grande force aux branches de ces triangles. De meme les redents M des 
branches des triangles curvilignes supericurs, et ceux N des trois etre- 
sillons droits, ajoutent singulierement a la resistance de ces parties d'ap- 
pareil. On ne fait pas autre chose aujourd'hui, lorsqu'on veut donner une 
plus grande resistzince a des pieces de fonte de fer, par exemple, sans 
augmentersensiblementleur poids ; mais il est vrai que l'on veut consi- 
derer ces moyens comme des innovations dues ala science moderne. 
On nous permettra, tout en rendant justice a notre temps, de resti- 
tuer cependant a chaque epoque ce qui lui revient de fait; on estbien 
force, quand on veut etudier avec attention la composition de ces claires- 
voies de pierre adoptees par l'ecole laique du moyen age, de recon- 
naitre que ces claires-voies occupant des surfaces considerables relati- 
vement a celles donnees par les modes d'architecture anterieurs et mo- 
dernes, sont tracees, combinees et appareillees de maniere a presenter 
le moins de pleins et a offrir la plus grande resistance possible. Par le 
trace des nerfs principaux et des coupes desjoints, toutes les pesanteurs 
sont reportees sur les meneaux verticaux, mais principalement sur les 
jambages; quant aux panneaux ajoures, ils sont rendus presque aussi 
rigides que des dalles pleines au moyen de ces etresillonnements ter- 
tiaires, tels que les trefles et les rcdents. Il fallait que ces combinaisons 
fussent assez bonnes, puisque la plupart de nos grands ediüces gothiques
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.