Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1131984
[ IlIENEAU ]  322  
de 2'230 (7 pieds), aussi ont-ils ete garnis de puissantes armatures de 
fer. Les rcdents de l'oeil sont rapportes en feuillure, comme l'indique la 
section A faite sur ab. La feuillure maintenant les vitraux est refouillee 
interieurcment, ainsi qu'on le voit par la section horizontale B faite sur 
le meneau central, Texterieur etant en E. Les panneaux de vitraux sont 
maintenus dans l'oeil au moyen de pitons d scelles a l'interieui' des re- 
dents. L'armature de ferde cet oeil est elle-meme scellec au nu interieur 
des redents. La section C est faite sur ef. On remarquera que les tiers- 
points du grand arc et des deux petits arcs ont pour generateur un 
triangle equilateral, les centres des arcs etant poses aux naissances 
memes des courbes. On observera aussi que le second rang de colon- 
nettes porte les boudins formant le nerf principal des meneaux, mais 
que ces boudins ne suivent pas la courbe du grand arc : de sorte que 
le nerf ou boudin de l'oeil penetre dans le grand biseau X, que cet uail 
semble circonscrit par l'archivolte, mais independzint de sonprolil; que 
les meneaux paraissent n'etre qu'un chassis rapporte ne faisant pas 
corps avec l'architecture ; le tout etant cependant fait avec la batisse. 
Le systemc admis par l'architecte primitif de la cathedrale (le lteims et 
scrupuleusement suivi par ses successeurs jusque la lln du X1119 siecle 
n'etait plus de mode cependant a dater de 1240. A cette epoque deja, 
on pretendait ne plus laisser de vides aussi larges pour les panneaux 
des vitraux. Les fenetres prenant "toute la largeur entre les piles, un seul 
meneau ne suffisait pas toujours; on voulut subdiviser ces espaces lors- 
qu'ils etaient tres-larges, et, au lieu de deux claires-voies, on en etablit 
quatre,de maniere a ne plus avoir a vitrer que des vides de 1 metre a 
il", 30 au plus (3 ou 4 pieds). Mais cette extension d-u principe presentait 
des diflicultes ; car rien, dans l'architecture antique, dans l'architecture 
romaine,ni dans l'architecture orientale, ne pouvait, a cette epoque, 
servir d'exemple.L'architectc qui concut les premiers plans de la cathee 
drale d'Amiens, Robert de Luzarches, mais qui vit seulement elever 
les parties basses de la nef, avait dispose les fenetres des collateraux 
suivant le systeme adopte pour les fenetres de la cathedrale de Reims: 
un meneau central, deux tiers-points, et un oeil circulaire avec redents 
rapportes en fcuillure. 
Ses successeurs, ayant a vitrer les enormes fenetres hautes de la nef, 
qui ont 6 metres de largeur sur '13 metres de hauteur, songerent a garnir 
ces vides d'une armature de pierre assez puissante et assez serree pour 
pouvoir poser des vitraux entre leurs vides sans avoir recours a cet amas 
de ferrailles que nous voyons appliquees aux fenetres de la catherlrale de 
Reims. Toutefois ils partirent toujours du meme principe : ils elablirent 
l'ossature principale suivant la donnee admise a Notre-Dame de Iteims, 
(iest-a-dire qu'ils la composeront d'un meneau central portant deux 
arcs en tiers-point, avec un ceil circulaire superieur; mais, dans les deux 
grands intervalles laisses entre les pieds-droits et ce meneau central, ils 
firent un second chassis de pierre compose de la meme maniere : d'un
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.