Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1131967
BIENEA U 
320 
par des terrasses, a couper les pieds-droits F et a enlever l'arc inte- 
rieur des baies. Cela fait, on tailla dans les pierres restantes les colon- 
nettes G, a Pinterieur et a Pexterieur; on incrusta des morceaux H 
dans les parties laissees vides par Penlevement des claveaux de roses, 
ainsi que l'indique le trait hache; on passa le meneau I au milieu des 
baies, et l'on appareille sur ce meneau et sur les pieds-droits recoupes 
le chässis de pierre superieur compose de deux arcs et d'un oeil. La 
courbe des arcs des fenetres primitives fut ainsi changee, et entre l'ex- 
trados du chässis de pierre et l'intrados du second are du X119 siecle 
laisse en place, on incruste le remplissage K. Les joints de ce chassis 
de pierre, marques sur notre figure, furent coules en plomb avec gou- 
jons de fer poses, ainsi que l'indique le detail L. Il est a presumer que 
la crainte qu'avaient les architectes de voir flechir les arcs des vieilles 
fenetres, affaiblis d'un rang de claveaux, les determina a donner plus 
daiguite a l'arc tiers-point des meneaux. Chacun de ces meneaux se 
composait ainsi: '10 de la colonnette centrale, dont nous donnons la 
section en M; 2" du sommier central en fourche; 30 des deux sommiers 
lateraux; 4" des deux clausoirs des arcs inferieurs; 5" des quatre cla- 
veaux lateraux; 6" de la clef de l'oeil et de deux clausoirs superieurs;en 
tout treize morceaux de pierre pour une fenetre de 4.0 metres de haut 
sur 3'240 de largeur en moyenne. Mais les espaces vides laisses entre 
ces divisions de pierre etaient trop grands encore pour etre vitres sans le 
secours du fer. Une barre transversale passant a la naissance des arcs 
en N et traversant la tete du chapiteau P fut posee en construisant le 
chassis. Des barlotieres 0, scellees entre les pieds-droits et le meneau 
central, formerent une suite de panneaux quadrangulaires; des mon- 
tants verticaux R servirent encore a diminuer la largeur des deux vides 
et formerent la bordure du vitrail. Dans l'oeil, quatre barres S vinrent 
aussi diviser la surface vide du cercle. Ces barres furent scellees dans 
le chassis circulaire. On observera que les joints de l'appareil tendent 
toujours aux centres du cercle ou des tiers-points. 
Deja cependant les fenetres des chapelles du chceur de la cathedrale 
de Reims, contemporaines de celles que nous donnons ci-dessous,pos- 
sedaient des meneaux qui, construits par assises, renfermaient dans 
l'oeil superieur des redents destines a diminuer le vide de ces urils 
(voyFENüTRE,  ce cas, comme toujours, c'est a laGhampagne 
que sont dues les innovations dans l'architecture gothique. Les fonc- 
tres hautes de la nef et du choeur de Notre-Dame de lteims, bien que 
construites vers 1e milieu du X111" siecle, ont consacre le principe admis 
par l'architecte primitif de cet incomparable edifice. Ges fenetres, indi- 
quees d'ailleurs dans le croquis de Villard de Honnccourt anterieurement 
a la reprise des travaux de la cathedrale en 1241, appartiennent ainsi 
comme composition a une epoque plus ancienne. Elles se composent 
d'un meneau central portant deux tiers-points avec un oeil subdivise 
par des redents a six lobes (fig. 2). Les meneaux reproduisent sur une
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.