Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128954
GALERIE 
On observera encore, a ce sujet, combien les architectes du moyen 
äge apportent de variete dans l'ensemble comme dans les details de 
leurs conceptions. Leurs methodes souples leur donnent toujours des 
moyens neufs lorsqu'il s'agit de satisfaire a un besoin, de remplir les 
diverses parties d'un programme. 
GALERIES m: SERVICE mas PALAIS.  On etablissait souvent, dans les 
Chäteaux et palais du moyen fige, des galeries de service donnant sur 
les pieces principales (voy. GoNsTnucTroN, lig. tlt) et 120). (les galeries 
desservaient un ou plusieurs otages. Au sommet des laatiments fortifies 
des XIVE et KV" siecles, elles devenaient des chemins de ronde propres 
a la defense et etaient munies alors de. machicotilis (voyez ÜHATEAU, 
DONJON, MACIIICOULIS). Nous voyons dans quelques (thateaux les restes 
de ces galeries de service; elles sont quelquefois prises dans Fepais- 
seur meme des murs, passent a travers des contre-forts, comme dans 
l'exemple cite ci-dessus (IigAQÜ, ÜONSTRUCTION), ou sont luortees sur des 
encorbellements. 
Dans le batiment meridional du palais des Papes a Avignon, du cote 
de la cour, on trouve encore une jolie galerie du xiv" siecle, qui don- 
nait entree dans les salles du second etage. Nous reproduisons (fig. 10) 
la coupe transversale de cette galerie voütee en arcs d'ogive et eclairee 
par de petites feuetres ouvrant sur la-cour. Le dessus de cette galerie 
servait de chemin de ronde decciuvert, erenele et tiecore de pinacles. 
(les sortes de galeries de service aboutissaient a des escaliers et se 
combinaient avec ceux-ci. Vers la fin du XIV" siecle, on augmenta la 
largeur de ces couloirs, et l'on arriva, a la fin du xv" siecle, a en faire 
de veritables promenoirs. Cet usage fut adopte detinitivement au Xvl" 
siecle, comme on peut le voir aux chateaux de Blois, de Fontainebleau 
(galerie de Franoois  de Ghambord, tetcf. Alors on les enrichit de pein- 
tures, de sculptures, on les garnit de bancs. Les galeries remplacerent 
ainsi fort souvent la grand salle du chateau feodal.  
Sauval rapporte' qu' a en 1432 le duc de Bethfort fit faire, au palais 
a des Tournelles, une galerie longue de dix-huit toises et large de deux 
a et demie: on la nomme la gallerie des Courges, parce qu'il la fit 
a peindre de courges vertes: elle etoit terminee d'un comble peint de 
a ses armes et de ses devises, couverte de tuiles assises a mortier de 
a chaux et ciment, et environnee de six bannieres rehaussees de ses 
a armoiries et de celles de sa femme. biais dans les siecles passes, ajoute 
a cet auteur, il n'y en a point eu de plus magnilicjue que celle qu'a- 
a eheva Charles V dans l'appartement de la reine a lhotel Saint-Fol. v 
Cette galerie etait peinte depuis le lambris jusqu'a la voüte, de facon 
a representer un bosquet tout rempli de plantes, (Yarbres fruitiers, de 
fleurs, parmi lesquels se jouaient des enfants; la voüte etait blanc et 
azur. a Outre cela, continue Sauval, le roi Charles V fit peindre encore 
f Hist. et Antiq. de la ville de Paris. t. 
28l.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.