Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1131513
275 
MAISON 
a voute. A gauche se trouvait la grande salle de reception placee au pre- 
H mier etage; on y arrivait de la cour par un escalier exterieur de bois. 
a Trois fenetres geminees ouvertes sur la faeade qui regarde Peglise 
w eclairaient cette piece; elle etait chauffee par une grande cherninee 
w de pierre et recouverte par une charpente apparente lambrissee en 
w berceau. A droite du passage se trouvaient la cuisine et deux pieces 
a placees entre cour et jardin et qui servaienta l'habitation 1. v 
Dans quelques-unes de ces villes florissantes du Midi, aujourd'hui 
a peine connues, il existe encore des habitations des X1112 et XIVe siecles 
qui participent a la fois de l'hotel et de la maison. Le riche negociant de 
ces municipalites des bords de la Garenne, de l'Aveyron, du Tarn et du 
Lot, au sein desquelles les traditions gallo-romaines setaient assez bien 
conservees, pretendait, lorsqu'il construisait un hotel, avoir des maga- 
sins sur la rue, soitpourPexercice de son propre negoce, soit pour louer. 
Ces constructions mixtes etaient frequentes a Toulouse, a Alby, a Saint- 
Antonin, a Cordes, a Gziillac, a Villeneuve d'Agen. 
Nous donnons (fig. 32) le plan d'un de ces hotels situe dans la grande 
rue de la ville de Cordes, en face de la promenade de la Bride. 
A droite et a gauche de l'entree A, sont des magasins ou boutiques 
s'ouvrant sur la rue. En B, est la cour principale, et en C une petite cour 
de service a laquelle on arrive par un passage D. La salle ouverte E 
servait probablement d'ecurie. F est un cellier. Un large escalier a vis G 
donne entree dans la grande salle du rez-deachaussee H, elevee de sept 
marches au-dessus du sol de la cour. Un passage l communique aun 
jardin K, situe en dehors du vieux rempart, contre lequel est adosse 
Fhotel. Des batiments d'une epoque recente ont etc construits en partie 
sur le jardin de a en b. Les boutiques LL n'avaientpas acces dans la 
cour, et probablement ceux qui les occupaient logeaient ailleurs, a moins 
que ces magasins ne fussent a l'usage du proprietaire de Photel. Le grand 
escalier G monte au premier (Stage dans une salle situee au-dessus de 
celle H, et communique, par un passage de bois M, au logis de face dont 
la surface nR-i-tait divisee que par des cloisons. Un second etage seleve 
encore sur ce logis de face et est desservi par le grand escalier et un se- 
cond passage. Uecurie et le cellier ne possedent qu'un rez-de-chaussec. 
Une petite terrasse N avec perron donne sur la cour en face de la 
salle Hi. Cette habitation, qui date des premieres annees du xlvt siecle, 
a tous les caracteres de Thotel du moyen age, bien que des boutiques 
s'ouvrent sur la rue et que le batiment de face serve de logement au 
premier et au second etage. 
Les renseignements que l'on peut reunir sur les hotels des X1112 et 
f Voyez YArchitecI. rciv. et domesL, par MM. Verdier et Caltois, t. Il, p. E205. 
' Ces plans ont ätd rclcvds par M. 'l'homas, ex-architecle du 'l'arn. M. Thomas a fait sur 
les maisons de Cordes un travail inläressunt (läposü aux archives des Monuments histo- 
riques.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.