Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1131375
 951  [MAISON] 
guere chez eux que pour prendre leurs repas et dormir. Au moyen age 
au contraire, dans les villes du nord de la France, chaque famille vivait 
dans sa maison; les citoyens n'avaient pas d'occasion de se grouper, et 
les villes eussenbelles ete assez riches pour elever de nombreux edi- 
fices publics, que le principe du gouvernement feodal s'y serait oppose. 
Ueglise etait le seul monument de la cite ou la reunion des citoyens 
füt admise; ainsi s'explique-ton Pempressement avec lequel les villes 
populeuses vinrent en aide aux eveques, lorsqu'ils projeterent de con- 
Struire les grandes cathedralcs. Mais lorsque cet elan fut tout a coup 
Suspendu, la bourgeoisie, trouvant dans le pouvoir royal des garanties 
Serieuses, se mita construire des habitations avec une ardeur toute nou- 
velle, et le bois se pretait merveilleusement a la satisfaction prompte 
de ces besoins: rapidite dans Fexecution, economie, et, ce qui importait 
plus encore, faible surface occupee par les pleins. 
Partout ailleurs, jusqu'a la iin du Xvi" siecle, l'architecture suit son 
cours regulier; elle ameliore les habitations, les rend plus claires et plus 
commodes, mais continuea employer les methodes romanes. La forme 
seule se modifie. On voit dans la Bourgogne, dans le Lyonnais, dans le 
Limousin, dans le Perigord, dans l'Auvergne et le Languedoc, des mai- 
sons des Xive et xve siecles qui ne different de celles des X112 et X111" 
que par leur style düirchitecture 4. Ni la structure, ni la disposition de 
ces habitations ne se modifient d'une maniere sensible. Dans des pro- 
vinces plus meridionales encore, et qui, au Xlvf siecle, n'etaient pas 
francaises, on voit elever, a cette epoque, des habitations dont le style 
conservait absolument le caractere roman. Telles sont, par exemple, 
quelques maisons de la ville de Perpignan : l'une de ces maisons, qui 
depuis avait eus aüectce au service du palais de justice, presente une 
facade d'un gout presque antique, maigre les details empruntes au style 
aragonais de cette epoque (fig. 24)? Du cote de l'Est, les traditions de la 
construction romane se conservent aussi tres-tard dans les habitations, 
dest-a-dire jusqu'au xv" siecle. Certaines maisons de Treves, de Gologne, 
de Mayence, qui ont ete elevees au commencement du X111" siecle, pour- 
raient, dans Flle-de-France et la Champagne, passer pour des maisons  
romanes. On retrouve meme encore dans quelques-unes de ces habita- 
tions des dispositions particulieres qui n'appartiennent en France qu'au 
XII" siecle ou au commencement du xine: telles sont, par exemple, ces 
cheminees dont les tuyaux sont portes en encorbellement Sous les murs 
de face, a partir du premier etage (voy. CneMmEE). Nous donnons 
(Hg. 25) la faeade d'une des vieilles maisons de la ville de Treves, qui 
; ' Voyez Architecture civile et domestique de MM_ Vernier et Cattois, 
" a Les colonnettes des fenätres du premier dtagc de cette maison sont de marbre; le 
reste de la fagade est cdnstruit en pierre et en petit moellvn. On remarquera l'appareil 
jexagärä des claveaux de la porte centrale, les plates-bandes des baies lauärales du rez- 
de-chaussäe. Il y a 151 les restes de traditions qui sont bien dloignäes de celles des Pro" 
vinces du Nord.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.