Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1131301
LIAISON 
254 
 
de refend pose dans l'axe de la facade separe les deux habitations du 
haut en bas. Le pan de bois de face du premier stage est en saillie sur 
le nu du pan de bois du rez-de-chaussee et repose sur trois sablieres 
en encorbellement (voy. PAN DE Bots). Ce pan de bois du premier etage 
est abrite par la ferme de tete du comble posee sur les abouts des 
sablieres S. Les poteaux corniers de face ne sont la que pour maintenir 
le pan de bois sur la rue, car derriere ces poteaux corniers s'elevent 
les murs mitoyens de moellon portant cheminees. Ici la maconnerie 
de la faeade s'arrete a la hauteur du rez-de-chaussee de l'habitation 
de gauche, et plus bas pour l'habitation de droite. Les pans de bois, 
comme dans l'exemple preeedent, sont bourdes en maeonnerie entre 
"les poteaux, decharges et tournisses. 
Ces deux exemples font deja voir avec quelle liberte les architectes 
de maisons employaient ces methodes simples et sensees qu'ils avaient 
su trouver; profitant de la disposition des lieux, des pentes, de la qua- 
lite des materiaux, remplissant les programmes donnes sans s'attacher 
a des formes de convention, mais cependant observant avec scrupule 
les principes d'une construction solide et durable. Il fallait bien que 
ces principes fussent bons pour que des habitations elevees a l'aide de 
moyens aussi simples et peu dispendieux aient pu durer cinq siccles. 
Au moment ou le mode des pans de bois en encorbellement semble 
prevaloir pour les habitations urbaines, ce mode n'est pas soumis au 
meme systeme de construction dans toutes les provinces composant 
aujourd'hui la France. Savant, recherche dans les provinces au nord 
de la Loire, il conserve vers celles du Centre et de l'Est une apparence 
primitive. Dans la Bresse, par exemple, les maisons de bois des XIV" et 
xve sieeles possedent des pans de bois oi1 le systeme d'en1pilage, admis 
en Suisse encore aujourd'hui, est apparent et se mele au systeme de 
charpente d'assemblage. Ce systeme de charpente par empilages de 
bois, outre qu'il appartient a certaines populations dont le caractere 
ethnique est reconnaissable, est aussi provoque par l'abondance des 
arbres resineux, droits, comme le sapin des Vosges, du Jura et des 
Alpes. S'il est difficile, en effet, d'empiler horizontalement des brins de 
chene qui demandent un equarrissement long et penible, rien n'est 
plus aise au contraire que de poser les uns sur les autres des troncs de 
sapins, naturellement droits et faciles a equarrir. Dans les provinces 
de l'Est et meme dans celles du Centre, les forets etaient abondantes 
et nombreuses au moyen age; dans la Haute-Loire notamment, dans 
la Loire et FArdeche, partie de l'ancien Lyonnais, les montagnes, arides 
aujourd'hui, etaient, il y a quatre siecles, couvertes de forets secu- 
laires, protegees par les lois feodales. Aussi n'est-il pas rare de trouver 
encore dans ces contrees de vieilles maisons de bois, temoins de l'abon- 
dance de cette matiere. Dans la petite ville d'Annonay, il existe, ou il 
existait GHCOFB il y a quelques annees (car ces vieilles habitations dispa- 
raissent comme les feuilles en automne), un petit nombre de maisons
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.