Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1131165
[ MAISON   240  
dividualite n'etait pas eteint; que chacun pensait plutot a satisfaire a ses 
goüts ou a ses besoins personnels qu'a imiter son voisin et a se modeler 
sur un type uniforme. Aucune municipalite alors n'aurait songe a im- 
poser a tous les proprietaires d'une meme rue une hauteur uniforme de 
bandeaux et un style uniforme d'architecture; et dans ce siecle qu'on 
nous signale comme un temps d'oppression, l'idee ne seraitjamais venue 
aune autorite quelconque de mouler les habitations de mille citoyens 
sur un meme type. Chacun avait trop alors la conscience de son indivi- 
dualite, de la responsahilite personnelle, pour supposer que des hommes 
pussent etre parques comme des animaux d'un jardin zoologique dans 
des baraques pareilles pour recreer les yeux des promeneurs oisifs. On 
remarquera dans lkälevfzition fig. 13 la disposition des cheneaux de pierre 
inclines vers deux gargouilles extremes et portes sur des corbeaux sail-v 
lants. C'est encore la une disposition commune en Bourgogne et dans 
la haute Champagne. Ailleurs, la ou les pierres longues et resistantes 
font defaut, ces cheneaux sont simplement creuses dans une poutre 
ou faits de planches recouvertes de plomb. Des le milieu du X111" siecle 
en effet, en Bourgogne et en Champagne, on evite delaisseregoutterles 
eaux des combles devant les faeades, et on les mndiiit par des cheneaux 
dans des gargouilles saillantes posees a l'aplomb des jambes-etrieres. 
Nous avons encore vu a Vitteaux (Cote-dUr), il y a quinze ans, plu- 
sieurs maisons charmantes des X1110 et xlv" siecles, presque toutes 
demolies ou denaturees aujourd'hui. L'une d'elles, datant de la seconde 
moitie du X1110 siecle, presentait en plan la disposition suivante (fig. 1-1) 
a rez-de-chaussee. 
En A, sous 1a cage d'escalier, comme dans l'exemple precedent, est 
la porte d'entree. La porte de cave donne sur la rue, en B. Ayant fran- 
chi la porte d'entree, on passe dans un petit vestibule C; de la en face, 
dans la cuisine D, et a gauche dans la salle. La meme distribution se 
repete au premier etage et donne deux chambres; puis au second, sous 
comble, est une grande piece divisee en deux dans Fepaisseur du bati- 
ment. Ijelevation fig. 15 montre en A la porte d'entree, et en B celle 
de la cave. La cage de l'escalier n'est plus portee sur l'about des mar- 
ches, mais sur une plate-bande rampante bien appareillee. Au sommet, 
la cage de l'escalier passe de la forme cylindrique au plan hexagonal, 
afin de farfiliter la couverture faite en bardeaux. Une cour interieure, 
ou plutot un petit jardin plante, derriere la maison, donne de l'air et 
de la lumiere a la cuisine et a la partie postcrieure de la salle. Le bati- 
ment du cote de ce jardin est ferme par un pan de bois (voyez le plan). 
Profitant de la saillie donnee par l'escalier en encorbellement, et d'une 
console a l'aplomb de la jambe etriere de gauche, l'architecte a pose 
une ferme boiteuse en saillie, aihritant toute la faeade (voyez l'eleva- 
tion). Les eaux coulant dans les chcneaux mitoyens sont rejetees a 
gauche sur la rue, par une gargouille de bois, et a droite dans la cour, 
par une conduite de bois tombant dans un petit reservoir de pierre
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.