Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1131046
[ MAISON ]  2928  
petite ville de Saint-Antonin (Tarn-et-Garoniie), qui possede une si 
belle maison municipale du x11" siecle (Yoy. HÜTl-IL DE viLLn), on voit 
encore un assez grand nombre de maisons du xme siecle d'une appa- 
rence monumentale 1. Ces maisons sont spacieuses, profondes, posse- 
dant des faeades assez etendues, remarquablement construites. Le rez- 
de-chaussee est occupe par des magasins ou boutiques; le premier 
et le second etage sont occupes sur la rue par une grande salle sur le 
devant, avec un escalier et petite salle annexe donnant sur une ruelle, 
comme a Monpazier. Voici (fig. 8) la faeade d'une de ces maisons 
donnant sur la place de la ville. 
Les arcades du rez-de-chaussee servaient de lieu de vente les jours 
de marche, ainsi que cela se pratique encore dans beaucoup de loca- 
lites. Alors des rideaux etaient tendus sous les arcs pour abriter ven- 
deurs et acheteurs. Les grandes salles du premier et du second etage 
sont eclairees largement par des areatures continues, qui a Finterieur 
forment quatre fenetres separecs par des trumeaux etroits. Au sommet 
de la maison, sous le comble, est le galetas oü habitaient les gens, ou 
l'on mettait les provisions. On observera que les pieds-droits des feno- 
tres du premier et du second etage sont garnis, a la hauteur des nais- 
sances, d'anneaux de fer avec crochets. Ces anneaux etaient destines 
a recevoir des perches auxquelles etaient fixees des bannes. Cet usage 
s'est perpetue dans le midi de la France, enltalie et en Espagne. La 
figure 9 reproduit la disposition de ces bannes. 
En A, est un des anneaux-crochets scelles dans la maeonnerie. Les 
bannes etaient divisees par travees, ainsi que les perches, qui s'em- 
manchaient l'une dans l'autre (voyez le detail B). Des perches etais C 
soulevaient les extremites des toiles, dont le mouvement et le däverse- 
ment etaient maintenus par des eordelles passant dessous, en croix de 
Saint-Andre, et venant se fixer par des anneaux aux crochets D. Une 
large pente froncee tombait sur le devant, autant pour arreter les 
rayons du soleil que pour donner du poids a la partie inferieure de la 
banne et obliger ainsi les perches-etais C a rester inclinees. 
La petite ville de Cordes, entre Saint-Antonin et Gaillac, a conserve 
presque toutes ses maisons qui datent des XIIIB et XIV" siecles et se rap- 
prochent, par leur style d'architecture et leurs dispositions interieures, 
de celle que nous venons de dccrire. Mais ces villes des bords de la 
Garenne, du Tarn, du Lot et de l'Aveyron, etaient profondement penc- 
träes de l'esprit communal, ou plutot n'avaient jamais zibandonne 
les traditions municipales de Pepoque gallo-romaine; la plupart ont 
conserve des restes d'habitations privees qui indiquent une adminis- 
IFÄÜOH locale tres-developpfic, une grande prosperite intcrieure, des 
4 Saint Louis acheta du comte de Toulouse la ville de Saint-Antonin, moyennant 
1500 livres tournois. La maison que nous donnons est un peu postärieure ä Fäpoque de 
cette, acquisition.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.