Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130960
MAISON 
220 
commencement du xne ne rappelle pas la maison romaine. Les vues 
ne sont plus prises, ainsi que dans la maison antique, sur des cours 
interieures. mais sur la voie publique, et la cour, s'il en existe, n'est 
reservee qu'aux services domestiques. De la rue on entre (lirectement 
dans la salle principale, presque toujours relevee au-dessus du sol 
de plusieurs marches. Si l'habitation a quelque importance, cette pre- 
miere salle, dans laquelle on recoit, dans laquelle on mange, est dou- 
blee d'une arriere-salle qui sert alors de cuisine, ou, les jours ordi- 
naires, de salle a manger; les chambres sont situees au premier (Stage. 
Mais un plan trace nous dispensera de trop longues explications. Voici 
donc (Hg. 3) le plan d'une de ces maisons du commencement du xne 
siecle 1. De la rue on monte a la salle A par un escalier detourne 2 pre- 
sentant un premier palier avec banc, puis un second palier ferme 
devant la porte d'entree dont les vantaux sont pleins. 
Ce second palier est ou porte en encorbellement, ou pose a l'angle 
externe sur une colonnette; le dessous du palier ainsi suspendu sert 
d'abri a la descente des caves. Celles-ci sont generalement spacieuses, 
bien baties, bien voütees, avec colonnes centrales et ares-doubleaux. 
Quelquefois meme ily a deux etages de caves, particulierement dans 
les pays vignobles. A cote de la porte d'entree, qui est pleine et ferree 
lourdement, est une petite ouverture pour reconnaitre les personnes 
qui frappent a l'huis. De cette premiere salle, qui n'est habituellement 
eclairee que par une fenetre donnant sur le dehors et par la porte 
lorsqu'il fait beau 3, on entre dans un degagement B aboutissant a l'es- 
calier en limaeon qui monte au premier eiage, et sous lequel on passe 
dans la petite cour D interieure, commune quelquefois a plusieurs habi- 
tations et possedant un puits. C'est sur cette cour que s'eclaire Farriere- 
salle G servant de cuisine. Au premier, la distribution est la meme; la 
pierre du devant sert de chambre a coucher pour les maitres, la salle 
posterieure est reservee aux domestiques. Mais ce premier etage est 
' D'apres des plans recueillis particulierement en Bourgogne, dans le Nivernais et la 
haute Champagne. 
f Cette disposition est frequente dans les contrees ou la pierre est belle et abondante, 
comme en Bourgogne et la haute Champagne; elle etait adoptee, bien entendu, lorsque les 
maisons appartenaient a des particuliers n'ayant pas besoin de boutiques sur la rue. On 
voit des restes de ces maisons avec escalier et palier ferme a Vezelay, a Montreal (Yonne). 
Nous avons egalement pu reconnaitre ces dispositions dans des habitations de Montbard, 
de Semur, de Chätillon-sur-Seine, d'Arc en Barrois, de Chateau-Villain, de Joinville. Il 
existe encore des rez-de-cliaussee de ce genre parfaitement conserves dans certaines 
villes d'ltalie, et particulierement a Viterhe. (Voyez YArcILitecture civile et domestique de 
MM. Verdier et Cattois.) 
" L'usage de laisser les portes des rez-de-cbaussee ouvertes dans les temps tranquilles, 
et lorsque la temperature nüätait pas trop rude, est un usage antique qui s'est perpetue 
tres-tard. Ces portes etaient alors simplement masquees par un rideau. Les vignettes des 
manuscrits et les vitraux indiquent toujours ce genre de fermeture,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.