Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130653
 439   [ LUCARNE ] 
Gt posterieurement par les pilastres G, contre lesquels viennent s'ap- 
puyer les jouees de charpente. De petits caniveaux H recueiuent les 
eaux du comble qui coulent le long de ces jouees, pour les verser dans 
les cheneaux (voyez la face laterale D). Sur les sablier-es I posees 
Sur les jouees (voyez la face posterieure C), venaient sembrever les 
madriers formant chevrons et recevant les lambris interieurs, de ma- 
niere a degager le jour dormant K, les chassis rectangulaires etant 
seuls ouvrrzmts. Des lucarnes de ce genre existaient au Palais a Paris, 
sur les batiments du commencement du XIVB siecle, aux chateaux de 
Montargis, de Sully, de Coucy et de Pierrefonds (commencement du 
Xve siecle), et de beaucoup d'autres palais ou chäteaux. Celles du milieu 
et de la fin du Xve siecle sont tres-communes. 
Dans certaines provinces de France, comme la Bretagne, la Picardie 
et la Normandie, on avait pourhabitude, pendant les XlTe et XVe siecles, 
de donner a certains batiments des campagnes, a des logis de cha- 
tcaux, une assez faible hauteur, et de les couronner par des combles 
Il R l 
ÜWWW W 
änormes; car, bien que ces bätiments fussent simples en äpaisseur, ils 
portaient quelquefois jusqlfä 10 et M metres dans oeuvre en largeur; 
or, les combles ätant traces düipres un triangle equilatäral, on com- 
prend que les faitages devaient sWälever beaucoup au-dessus de la cor- 
niche. (les bätimenls, en coupe, etaient alors disposes de cette ma- 
niore (fig. 3): '1" un etage de caves A; 2" un rez-de-chuussee B; 3" un 
premier (Stage C, ä demi mansarde; 4" un otage ä mi-comhle D et le
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.