Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130545
LIT 
178 
LIMON, s. in. Est une piece de bois rampante qui porte les marches 
d'un escalier ä leur extremite opposee au mur (voy. ESCALIER). Les 
limons de pierre näätaient pas employes dans l'architecture du moyen 
äge, les rävolutions des marches dans les escaliers ä plan carre ou bar- 
long etant alors portees sur des arcs, ce qui etaitbeaucoup plus solide 
que le systeme de limons appareilläs. 
LINQOIR, s. m. Terme de charpenterie. Piiecc de bois posäe horizon- 
talement au-dessus des lucarnes ou des souches de cheminäes pour 
recevoir les chevrons du comble. 
LINTEAU, s. 1n. Bloc de pierre posä sur les jambes d'une porte ou 
d'une fenätre pour former la partie supärieure. Dans 1a charpentcrie, 
la piäco de bois horizontale qui remplit le morne office s'appelle aussi 
linteau. (Voy. FENETRE, PORTE.) 
LIS (FLEUR 1114:). 
FLORE. 
LIT, s. m. Surface horizontale de pose d'une pierre de taille. Chaque 
pierre de taille est comprise entre deux lits: le lit inferieur et le lit su- 
perieur; naturellement le lit superieur d'une pierre recoit le lit inferieur 
de celle qui vient au-dessus. Les Grecs posaient leurs materiaux tailles, 
marbre ou pierre, a joints et lits vifs, sans mortier, Dansle grand appa- 
reil, les Romains firent de meme, et cela avec tant de perfection, que, 
dans les constructions grecques et romaines elevces en pierres de taille 
ou en marbre, on apercoit a peine la suture entre les blocs. Cette me- 
thode a quelquefois ete imitee pendant le moyen age, particulierement 
dans les contrees ou il existait encore un grand nombre de monuments 
antiques, comme en Provence et dans le Languedoc; mais l'imitation 
est fort loin d'atteindre la perfection de la taille antique en ce qui con- 
cerne les lits. Dans les provinces du centre et du nord de la France, on 
employa le mortier entre les pierres d'appareil depuis Pepoque mero- 
vingienne. Les lits de mortier sont fort epais du vue au xne siecle; ils 
deviennent fins et reguliers a cette epoque; reprennent une epaisseur 
qui varie de 0"',01 a 0'203 au X111" siecle, lorsqu'on eleve les grands edi- 
Iices religieux, les chateaux et les palais; puis samincissent de nou- 
veau pendant les x11" et Xvi Siäcles, mais en conservant toujours une 
cpt-lisseur de 0'201 au maximum. Quant aux lits tailles, ils sont plans, 
bien layes, sans Haches, depuis le xut siecle jusqu'au xvi". Dans les 
constructions du moyen age, les lits sont dresses avec zmtant de soin 
que les parements.  
On appelle pierre posäe en dälit celle dont le lit de carriere est vertical 
au lieu d'etre horizontal. Les matcriaux calcaires se sont formes par 
une suite de depets marins, lacustres ou flllViilliltäs, et se composent 
ainsi d'une superposition de couches plus ou moins hornogenes. Lors- 
que ces couches n'ont pas ete fortement agglutinees par une circon-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.