Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130379
 151  [ LARMIER 1 
contrairement a l'usage adopte, n'a qu'une seule ouverture au sommet, 
par laquelle on peut apercevoir la lumiere de la lampe. Quant 51 1a 
petite tablette qui se trouve disposee sous l'ouverture inferietlre, elle 
ne saurait etre consideree comme un autel, mais seulement comme un 
repos destine a appuyer Yechelle et a placer la lampe pour l'allumer 
avant de la monter. 
Une autre lanterne, plus complete que celle-ci, se trouve dans le 
village de Giron (Indre); elle date de la {in du X116 siecle. Posee sur une 
large plate-forme elevee de sept marches au-dessus du sol, elle possede 
une table d'autel et, il la droite de cette table, l'ouverture necessaire 
il l'introduction de la lampe (fig. 2). Cette porte etait fermee par un 
vantail de bois. Nous donnons, en A, le plan general du monument de 
Giron; en B, le plan au niveau de l'autel, et en C, au niveau de la lan- 
terne superieure. La figure 3 presente Felevation et la coupe de ce 
monument, bien conserve encore aujourd'hui. La lanterne est a claire- 
voie, de nmniere a laisser voir la lumiere de tous les points de l'horizon. 
La figure 4 presente une vue perspective et un plan de la lanterne des 
morts d'Antig11y' (Vienne), qui date du milieu du X1118 siecle. Le monu- 
ment, suivant l'usage, repose sur une plate-forme de trois marches; il 
est sur plan carre, possede son petit autel avec une marche, une porte 
laterale pour l'introduction de la lampe et quatre ouvertures au sommet 
pour laisser passer la lumiere. L'amortissement superieur etait probable- 
ment termine par une croix, comme les deux exemples precedents. 
Les lanternes des morts perdent leur caractere de pierre levee, de 
colonne isolee, pendant le XIVe siecle, et sont remplacees par de petites 
chapelles ajourees dans lesquelles on tenait une lampe allumee (voy. 
CHAPELLE, fig. 20). C'est ainsi que les vieilles traditions gauloises, quisie- 
taient perpetuees ä travers le christianisme jusqu'a la fin du X1110 siecle, 
changeaient de forme peu a peu jusquäl faire oublier leurs origines. 
LARMIER, s. m. Profll pris dans une hauteur d'assise, formant ban- 
deau ou membre supärieur de la corniche, et destinä il protüger les 
PÜFGHIGHLS, en faisant äcouler loin des murs l'eau pluviale. 
Le 
larmier 
de 
corniche 
ävidelncnt 
 91
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.