Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130265
L JUGEMENT DERNIER ]  150  
de la fin du Xllle siecle et etait d'une finesse Lfexecution incompa- 
rable. Malheureusement ces fragments ne sont pas assez nombreux 
pour pouvoir reconstituer d'une maniere certaine et dans toutes leurs 
parties ces charmants monuments. De tous les jubes que nous posse- 
dons encore en France, celui de la cathedrale d'Alby est certainement 
le plus vaste, le plus complet et le plus prccieux; charge d'une multi- 
tude infinie de sculptures, de tailles delicates, il presente un des speci- 
mens les plus extraordinaires de l'art gothique arrive aux dernieres 
limites de la delicatesse et de la complication des formes. Quelques 
eglises de Bretagne conservent encore leurs jubes de bois; nous cite- 
rons, comme le plus remarquable, celui de Saint-Fiacre au Faouet, qui 
date de la fin du Xve siecle. Il est entiercment peint. 
JUGEMENT DERNIER. Ce sujet est frequemment represente, soit en 
sculpture, soit en peinture, dans nos eglises du moyen fige. Mais la 
maniere de le representer ditfere suivant le temps et suivant les ecoles 
Iarovinciales. 
C'est surle portail des eglises ahbatiales que nous voyons le Jugement 
(lernier tenant tout d'abord une place importante; mais, au X1116 sieele, 
il apparait dans les tympans des portes principales des cathedrales, des 
eglises paroissiales et meme des chapelles. 
Sur la porte de la cathedrale d'Autun, dont la construction est de 
N40 environ, nous voyons sculpte un des Jugements derniers les plus 
anciens et les plus complets. Le Christ occupe la partie centrale du 
tympan; ä cote de lui se tiennent un ange qui peso les ames et un 
diable qui attend les damnes. Dans le linteau, a la droite du Christ, 
sont les elus, qui regardent le ciel. Un ange colossal prend une a une 
les ämes des bienheureux et les introduit, par une fenetrc, dans un 
palais qui represente le" paradis. A la gauche du Sauveur sont les 
damnes; un ange arme d'une epee leur interdit la communication avec 
les elus. Ces damnes, nus, ont la tete plongee dans leurs mains. Deja, 
dans cette sculpture, Fidee dramatique domine : les expressions sont 
rendues avec une vigueur sauvage qui ne manque ni de style ni de 
noblesse. Mais c'est au commencement du X111" siecle que les artistes 
se sont plu arepresenter d'une maniere etendue les scenes du Juge- 
ment dernier; non-seulement alors elles occupent les tympans {Lu-dgg- 
sus des portes, mais les claveaux inferienrs des voussures. Le Jugement 
dernier de 1a porte centrale de la cathedrale de Paris est un des mieux 
"traites. Le linteau est entierement occupe par des personnages de 
(livers etats sortant de leurs tombeaux, reveilles par deux anges qui, 
de chaque cote, sonnent de la trompette. Tous ces personnages sont 
vetus; 011 Y VÜit 11H P8110, Un T01, des guerriers, des femmes, un negre. 
Dans la zone superieure, au centre, est un ange qui pese les aimes; 
deux demons essayent de faire pencher l'un des plateaux de leur cote. 
A la droite du Christ sont. les elus, tous vetus de longues robes et cou-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.