Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130246
JUB! 
148 
choaur. Dans les eglises zibbatialcs düceident, ces jubes servaient ainsi 
de cloture anterieure au choeur des religieux, cloture percee quelque_ 
fois de trois portes, mais le plus souvent d'une seule. Deux escaliers y 
montaient 2 l'un a droite en entrant, du cote de Fepitre, l'autre 51 gauche, 
d11 cote de Fevzingile; ce qui ncinpecrhait pas la galerie superieure 
d'etre d'une seule venue d'un cote a l'autre de la nef, comme une trie 
bune. Il n'existe plus en France, malheureusement, un seul jube d'une 
epoque ancienne, et cependant toutes nos eglises abbatiales, toutes 
nos (tathedrziles en possedaient, mais aussi beaucoup deglises parois- 
siales. ll faut observer toutefois que les grandes cathedrales baties vers 
la {in du xue siecle et le commencement du X111", comme celles de 
Noyon, de Paris, de Chartres, de Bourges, de Reims, (YAmiens, de 
ltouen, n'avaient point ete primitivement disposees pour recevoir des 
jubes et des clotures de choeur (voy. ÜLICEUR). Ce ne fut que vers le 
milieu du Xlllc siecle que les eveques ou les chapitres firent elever 
des jubes (levant le choeur des cathedrales. Thiers cependant pretend 
quela cathedrale de Sens', de son temps, possedait unjube fortancien, 
puisqu'il lui donne une date de huit siecles (ce qui d'ailleurs ifetait 
pas possible, la cathedräe ayant ete construite a 1a [in du x11" siecle). 
Mais sa description est interessante, car elle nous indique que ce 
jube etait, suivant 1a tradition primitive, separe en deux ambons. u lls 
u sont, (lit-ilg, de pierre, separes l'un de l'autre; le crucifix est entre 
a deuxg. lls sont soutenus par devant de quatre colonnes de pierre, qui 
a font trois arcades en face. Ils ont chacun leur entree du cote du chuaur, 
a et chacun leur sortie du cote de la nef, aux deux cotes de la princi- 
a pale porte du choeur. La plupart des autres tribunes de (fette sorte 
a n'ont que ChüCLlHC un escalier par lequel on entre et l'on sort. Ce 
a qu'il y a de particulieraux tribunes de Sens, est qu'on chante Fepitre 
a dans celle qui est a gauche en entrant au choeur, et levangile dans 
a celle qui est a droite, D Non-seulement il n'est pas possible d'accor- 
der au jube de la cathedrale de Sens Page que lui donne Thiers, mais 
il est fort douteux nieme que Ce jube fut anterienr au X111" siecle. Jus- 
qu'au XIVE siecle, la cathedrale de Sens ne possedait pas de transsept, 
conformement aux dispositions de plusieurs grandes eglises episcopales 
baties a la fin du xne siecle ou au commencement du X111"; elle se com- 
posait d'une seule nef avec collateraux pourtournant le sanctuaire. 
et de trois chapelles 2 l'une, CHFFÄO, a l'abside, et deux orientecs, late- 
ralement, a la hauteur du bas chmur actuel? On ne saurait indiquer 
des lors la place d'un jube contemporain de Peglise du xue siecle. Tou- 
1 Dissertations ecclds. sur les jubds des äglises. Paris, 1688. 
2 Chap. 111, 
3 Ü est Pmbable QUE cette separation nüitait pas telle qu'il fallut descendre de Fambon 
de droite pour monter dans celui de gauche, puisque l'ensemble formait trois arcades; fi 
moins toutefois d'admettre que l'arcade du milieu rfetait qu'un (important le CHIOiiiL 
4 Cette disposition, dont nous retrouvions des traces tres-visibles en älexfatiuu, est con-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.