Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130217
 M5  [ JOINT ] 
de l'art de la verrerie a cette epoque ; 1a Jesse est couche sur un lit, au 
pied duquel brule une lampe. Il existe egalement un tries-beau vitrail 
du temps de Tabhe Suger, representant l'arbre genealogique, dans 1a 
rhapelle de la Vierge de Feglise abbatiale de Saint-Denis. Un en trouve 
egalement, du X111" sierle, dans les cathedrales de Roims, d'Amiens, de 
Bourges, a la sainte Chapelle du Palais. Un des vitraux les plus remar- 
quables du xvl" siecle qui existent en France se voit dans une des cha- 
pelles absidales de Peglise Saint-Eticnne de Beauvais, et represente un 
arbre de Jesse; on en trouve, de la rneme epoque, dans leacathedrales 
d'Autuu, de Sens, etc. On en sculptait quelquefois sur les poteaux 
eorniers des maisons, Il n'y a pas longtemps qu'il existait un arbre de 
Jcsse a l'angle d'une maison dela rue Saint-Denis, ilPzlris. On en trouve 
1111 ä peu prizs intact il l'angle d'une maison de Sens. 
JOINT, s. m. Soparation vertiva1e_re1nplie do mortier ou du pliure 
entre deüx pierres d'appareil. Chaque pierre d'appareil est toujours 
placfie entre deux lits horizontaux AB., GD (Iig. 1) et deux joints verti- 
caux AC, BD (voy. CONSTRUCTION). 
 
Dans les ronstrur-tions du moyen fige, les joints, (liabord tres-epais 
jusqu'au xf sieelc, deviennent alors trbs-inirnfes, partieulierelnent dans 
les PPOViINPÜS meridionales et en Bourgogne, et sont presque depour- 
vus de mortier; ils sepaississent vers le milieu du x11" sieclc, et les 
pierres etant posees Z1 bain de mortier sans etre ravalees zlpres la pose, 
ces joints de mortier ne sont pas repasses aufer, mais simplement 
coupes a la truelle. Les constructeurs, ne faisant pas de ravaleinents, 
ne faisaient pas non plus de rejointoiements. 
Cependant il est quelques provinces, comme lläuvergne, ou, pen- 
dant les x1" et Xnc sieeles, on faisait des joints de mortier legerement 
saillants surles parements et troupes vifs aux aretes, ainsi que l'indique 
le profil (fig. 2); mais ces joints ne s'appliquent generalement que de 
petits appareils. Ils sertissent, par exemple, les imbrications compo- 
sees cle matteriaux de diverses couleurs, en formant autour de chaque 
pierre un filet d'un centimetre de largeur environ, saillant d'un milli- 
 metre sur le nu d11 1nur. Ces sortes de joints etaient faits apres la pose, 
repasses et soigneusement recoupes au fer. Le mortier en est fort 
v1.  19
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.