Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130108
HOURD 
434 
en rainure en avant des poteaux D, doubles d'un detixieme poteau 
pince a sa base par les moises. Au sommet de la corniche H est eleve 
un talus double de pierre, sur lequel venait s'appuyer le double (TlIO- 
wonnage 11'. dont le glissement etait mzlintenu par Pequerrc J. Sur le 
banc continu K interieur etaient poses dlautrcs poteaux inclincs L, 
pinces par les moiscs M et sassemblant dans les chevrons 1'. Sur ces 
moiscs M. des longrines recevaient un plancher 0, qui, au droit de 
chaique crencau,  reposait sur la ventriere, mais de maniere a laisser 
entre ces planchers et celui du hourdagc un machicoulis N a l'aplomb 
du parement cxterieur de la tour. Le plancher O, mis en communica- 
tion avec la terrasse par quelques escaliers P, permettait d'arriver au 
plancher du hourdage, et de poser un second rang darbaletriers qui 
jaouvaient tirer par les meurtrieres de maccnnerie R (voy. la face inte- 
rieure T, qui represente, en T', le crenelzige nu, et en T" le crenelzigc 
avec les hourds). L'angle du tir est surtout dispose pour couvrir de 
projectiles le chemin de ronde de la chemise du donjon. Les machi- 
coulis suffisaient amplement pour battre le fond du fosse dalle creuse 
entre cette chemise et la tour. Les defcnseurs postes, soit sur lc hour- 
dage, soit Zillinterieur, etaient ainsi parfaitement a couvert. Des pierres 
amassees dans Pembrasure des creneaux sur le plancher 0 pouvaient etre 
poussees du pied et etre jetees rapidement par le machicotilis N. En S, 
sont penwI-es les conduites rejetant a Pexterieui" les eaux de la terrasse; 
ces conduites etaient autrefois garnies de plomb, connue la terrasse 
elle-meme. Un fragment du plan du sommet du donjon de Coucy, avec 
les hourds poses, supposes coupes au niveau ab (fig. 7), complote l'ex- 
plication de la figure 6. 
Nous avons tenu a nous rendre compte de la maniere de poser ces 
hourds, a une hauteur de 46 metres au-dessus du fond du fosse, sur 
des consoles isolees en contre-bas des crenelages. Ayant eu a poser un 
echzifaudaigc a la hauteur de ces consoles, pour placer deux cercles de 
fer et pour reparer les couronnements profondement lezardes par l'ex- 
plosion de 1652, nous avons du chercher naturellement quels avaient 
etc les moyens pratiques employes au X1110 siecle pour assembler les 
hourds. Or tout est prevu et calcule dans ce remarquable couronne-  
ment de donjon pour faciliter ce travail en apparence si perilleux, et 
nous avons etc conduit, par la disposition meme des maoonneries, des 
pleins et des vides, a appliquer les procedes qifemployaient les char- 
pentiers du X111" siecle, parla raison qu'on ne peut en employer- d'au- 
tres. On se rappelle (voy. DONJON, fig. 38 01h39) comment est trace le 
plan de la plate-forte du donjon de Coucy. Cette plate-forme se com- 
pose d'un large chemin de ronde circulaire, pourtournant une vente 
a douze pans revetue de plomb et formant un pavillon plat, au centre 
duquel est Perce un oeil. Ce chemin de ronde circulaire, et divise par 
penteS ct contre-pentes pour rejeter les eaux en dehors, pouvait etre 
facilement nivele au moyen de madriers poses sur cales. Ces madriers
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.