Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1130062
x [nonne] _130  
 avec des contre-poteaux E formant la rainure pour le passage des 
madriers de garde. Des moises doubles J pincaient ce poteau, se repo- 
saient surla longrine F, mordaient les trois poteaux (1,11, I, celui G etant 
appuye sur le parement incline du merlon, et venaient saisir le poteau 
posterieur K egalement incline. Un second rang de moises, pose en L, 
a  du premier rang, formait Penrayure des arbaletriers M du 
comble. En N, un maehieoulis etait reserve le long du parement exte- 
rieur de la courtine. Ce machicoulis etait servi par des hommes places 
en 0, sur le chemin de ronde, au droit de chaque creneau muni d'une 
ventriere P. Les archers et arhaletriers du hourdinferieur etaient postes 
en R, et n'avaient pas 51 se preoccuper de servir ce premier machi- 
coulis. Le second hourd possedziit un machicoulis en S. Les appro- 
visionnements de projectiles se faisaient au dedans de la ville par les 
guindes T. Des escaliers Q, disposes de distance en distance, mettaient 
les deux hourds en communication. De cette maniere, il etait possible 
d'amasser une quantite consideraible de pierres en V, sans gener la 
circulation sur les chemins de ronde ni les arbaletriers. En X, on voit 
de face, a Fexterieur, la charpente du hourdage depourvue de ses ma- 
driers de garde, et en Y, cette charpente gzirnie. Par les meurtrie-l'es 
et mächicoulis, on pouvait lancer ainsi sur Fassaillant un nombre pro- 
digieux de projectiles. Gomme toujours, les meurtrieres U, a demeure, 
percees dans les merlons, (legageztient awdessous des hourds et per- 
mettaient a un second rang dlirbaletriers postes entre les fermes, sur 
le chemin de ronde, de viser l'ennemi. On coneoit que l'inclinaison des 
madriers de garde etait tries-favorable au tir. Elle permettait, de plus, 
de faire surplomber le second mächicoulis S en dehors du hourdage 
inferieur. La depense que necessitaient des charpentes aussi conside- 
rables ne permettait guere de les etablii- que dans des circonstances 
exceptionnelles, sur des points mal defendus par la nature, et eetait 
precisement le cas des deux cotes de la porte Narbonnaise, particulie- 
rement pour la courtine du  sur Petendue de laquelle, 
entre cette porte et la tour du Tresau, ce systeme a me applique.  
Si les courtines etaient garnies de hourds, a plus forte raison le som- 
met des tours devait-il etre muni de cette defense necessaire, puisqu'on 
avait plus d'avantage a attaquer une tour qu'une courtine; aussi les 
i, tours de la cite de Garcassonne sont-elles toutes percees, au niveau de 
 leur plancher superieur, de trous de hourds tres-larges, bien dresses et 
egalement repartis sur la circonference. Mais ces tours etant "couvertes 
par des charpentes, il etait indispensable de disposer celles-ci de telle 
sorte que l'on püt poser les toitures des hourds sans gater celles des 
tours. A cet effet, on laissait au-dessus des corniches un espace vide 
entre les blochets, pour passer les chevrons du hourd (fig. 5), quietaient 
cales sur les semelles du comble et arretes derriere les jambcttes au 
moyen de clefs, ainsi que l'indique le profil A. Le hourdage d'une tour 
ronde se trouvait former un plan polygonal a plus ou moins de cotes,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.