Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1129962
IIÜTELLERIE 
1-20 
Hopital de Saint-Gervais, fonde par Gatien Masson, prätre, en 1171. La chapelle 
dc cet häpital ne fut dediee qu'en 1411. 
Hüpital de Sainte-Gatherine, appele primitivement de Sainte-Opportune (1180 en- 
iviron). La chapelle fut construite en 1222, puis reparee en 1479. 
Hopital de la Saintelfrinile, rue Saint-Denis, fonde par les deux freres Escuacol 
en 1202. Cet hopital possedait un fort belle salle pour coucher les pauvres. 
En 1210, 011 y ajouta une chapelle. Les enfants des pauvres etaient recueillis 
et eleves dans Petublissement. Cet hüpital fut successivement augmente jus- 
quicn 1598. 
Hopital des Quinze-Vingts, fonde par saint Louis en 1'254. 
Hopitail de Saint-Marcel (anciennement de Lourcine), fonde par lllarguerite de 
Provence apres la mort de saint Louis. 
Ilopital des Jacobins, fonde en 1203. En 1366, Jeanne de Bourbon, femme 
de Charles V, Paugmenta. 
Iflopilal de Saint-Jacques du Haut-Pas, fonde par Philippe lV en 1226. 
lflüpital tenant au prieure de la Charitü (Notre-Dame des Billettes), fonde par 
le bourgeois de Paris Roger Flamming, en 1'299. 
Hopital Saint-Jacques aux Pelerins, rue Saint-Denis, fonde en 1315 par Louis X. 
La chapelle fut terminee en 1323. 
Häpital Saint-Julien aux Blänätriers, fondu par deux mänälxfiers en 1330. Eu 133 i, 
les fondateurs augmentärent cet häpital par l'acquisition de plusieurs zuaisons 
voisines. 
Häpital du Saint-Säpulcre, fondä par Philippe de Valois en 1333. 
Hüpital du Saint-Esprit, fonde? en 1361 pour les enfants. 
Häpital conventuel ou 
Charles V. 
commanderie 
du PetitA-Saint-Antoine, 
fondä 
O11 
1368, sous 
Il existait encore, en dehors de ces ätablissements, dans un grand 
nombre de communautäs et dans les paroisses, des maisons ou salles 
pour les malades, les pauvres et les pälerins. 
HOTELLERIE, s. f. Il existait, a Pepoque gallo-roinaiiie, sur les grands 
chemins, des hütelleries il distances assez rapprochees pour que le 
voyageur put trouver un gite ä la {in de chaque journee. Ccs ziuberges. 
1nansi0n3, {iraient de grandes hütelleries dans lesquelles on trouvait 
des chevaux de poste, un gile, a boire et a manger. Elles servaient 
detapes pour les soldats et ctaient Illacecs sous la surveillance d'in- 
specteurs, fmmzentarii et curiosi, qui veillaient a leur bonne tenue et 
qui etaient charges dlespionncr les voyageurs. Les hütelleries deve- 
naient ainsi des lieux utiles a la police secrete des prefels du pretoirc, 
et cependant, pour avoir droit de gite dans les mansions, il fallait se 
munir d'une sorte de carte de circulation, diploma tractatorizlfnz. D'ail-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.