Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1129954
 119  [ navet-Dieu ] 
raison d'exister, puisque, de son temps, il n'y avait pas de lepreux ä. 
soigner: mais ce n'est pas a dire que les hopitaux du xvn" siecle soient 
des rnodeles a suivre comme disposition, au point de vue de la salu- 
brite, de Fhygiene, et du respect que l'on doit avoir pour les malades 
pauvres. Dans le peu d'hopitaux du moyen age qui nous sont restes, 
lions trouvons un esprit de charite bien entendu et delicat. Ces bati- 
ments sont d'un aspect monumental sans etre riches; les malades ont 
de l'espace, de l'air et de la lumiere; ils sont souvent separes les uns 
des autres, comme on peutle constater dans les exemples precedents; 
leur individualite est respeetee : et certes s'il est une chose qui repugne 
aux malheureux qui trouvent. un refuge dans ces etablissements, mal- 
gre les soins si eclaires qu'on leur donne abondamment aujourd'hui, 
c'est la communaute dans de vastes salles. Souvent alors la souffrance 
de chaque malade s'accroit par la vue de la souffrance du voisin. Sans 
pretendre que le systbme cellulaire, applique frequemment dans les 
hopitaux du moyen age, fut preferable mziteriellement au systeme 
adopte de notre temps, il est certain qu'au point de vue moral il pre- 
sentait un avantage. Nous tenons a constater qu'il emanait d'un senti- 
ment de charite tres-noble chez les nombreux fondateurs et construc- 
teurs de nos maisons-Dieu du moyen age. 
Avant de terminer cet article, nous tenterons encore de detruire 
une erreur fort repandue, touchant Petablissement des leproseries. On 
a pretendu que la lepre avait ete rapportee d'()rient en Occident au 
moment des croisades; mais, ainsi que nous l'avons dit plus haut, il y 
avait, du temps de Mathieu Paris, 19000 ladreries en Europe, la plu- 
part baties dans des contrees qui n'avaient eu aucun rapport avec 
l'Orient. De plus, des 300 000 hommes conduits en Orient par le frere de 
Philippe I", 5000 a peine parvinrent en Palestine, et tres-peu revinrent 
en Europe. De Farinee de l'empereur Gonrad lll, il ne resta qu'un bien 
petit nombre de croises en etat de revoir leur patrie. Louis le Jeune et 
Richard Cuaur-de-Lion revinrent presque seuls de Palestine. Comment 
donc ces armees, qui furent englouties en Orient, auraient-elles pu rap- 
porter et repandre la lepre en Occident de maniere qu'on füt oblige de 
fonder 19000 maisons pour soigner les lepreux? Sans entrer dans une 
discussion qui ne serait pas a sa place ici, a propos de l'invasion de 
cette maladie en Europe, et particulierement en France, on peut toute- 
fois reconnaitre comme certain qu'elle existait bien avant les croisadesl. 
Voici la liste des principaux hopitaux fondes s" Paris du vne au 
XVIe siecle : 
Hätel-Dieu, fondä, dit la tradition, par saint Landry (VIIO siäcle). 
Hüpital des Haudrietles, fondä sous Clovis, et oü l'on prdteixd que mourut sainte 
Geneviäve. Au XIIIÜ sifzcle, la famille Haudry reconstruisit cet ätablissement. 
f Voyez, ä ce sujet, les Recherches sur 
11' L. A. Labourt. Paris, 1854. 
L'origine des ladreries, nzaladreries et leproseries,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.