Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Gable-Ouvrier]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128500
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1129856
 109  [f IIOTEL-DIEU ] 
et sceurs, au nombre de vingt, charges des soins interieurs, auront pour 
mission de donner a manger et a boire a ceux qui auront faim et soif, 
de recevoir les etrangers et pelerins et de les heberger, de t'etir les 
pauvres, de visiter les malades, de consoler les prisonniers et d'ense- 
velir les morts; que les freres et sceurs auront des dortoirs et refectoires 
separes, et ne devront prendre leurs repas qulapres 1e service des 
malades. Uhopital fut promptement eleve, et Marguerite se üt hatir, 
ä cote, un logis pour pouvoir surveiller elle-meme son etablissement; 
lorsqu'elle mourut, en 1308, les batimcnts et leurs dependances etaient 
completes depuis longtemps. Il nous reste de cethopital la grande salle 
et quelques dependances, et nos lecteurs ne nous sauront pas mauvais 
gre probablement de leur donner un ensemble ainsi que des details de 
la partie principale de cette grande salle, en meme temps chapelle 
et hospice. 
La figure üpresente le plan a Techelle de 0m,00l pour metre. En A, 
est la grande salle, autrefois precedee diun porche B avec escalier, dont 
nous allons indiquer la destination. Cette salle contenait quarante cel- 
lules de boiserie, sortes dalcoves dans chacune desquelles etait place 
un lit (voy. en C). En D, etait un autel principal sous une voüte, et en 
F deux chapelles egalement voütees. Le tombeau de la fondatrice etait 
en E, et se composait d'une figure de bronze couchee sur un sarco- 
phage. La sacristie des chapelles etait en G. En H, un jube, pose devant 
le chmur, mettait en communication deux galeries laterales qui, eta- 
blissant une circulation continue au-dessus des alcoves, permettaient 
d'ouvrir les fenetres et de surveiller Finterieur des cellules. On pouvait 
monter a ces galeries par l'escalier lateral du porchel et par un esca- 
lier I qui etait mis en communication avec une galerie reunissant 
le logis L de la reine a la grande salle. De ses appartements, situes au 
premier etage de ce logis, cette princesse pouvait ainsi, soit descendre 
dans la salle, soit inspecter les cellules en se promenant sur la galerie 
qu'elles portaient. En Z etait une petite chapelle. Les batiments de ser- 
vice de Fhopital sont situes en K et la cuisine en M. On communiquait 
de ces batiments avec la salle au moyen d'une autre galerie Naboutis- 
sant a une petite porte. La voie publique passe en 0. En P, etait le cime- 
tiere; en J, le jardin de la reine, borne par la muraille de la ville et par 
le ruisseau de Fontenille. En R, un lavoir; en V, un bras de l'Arman- 
con, et en S le prieure. Deux canaux souterrains passant des deux cotes 
f Les comptes de 1556, d'api-es l'excellent travail de M. C. Dormois cite plus haut, pre- 
sentent dcs depenses occasionnäes par la refection de l'une de ces galeries. 
(1 Paye ä Jehan Desmaisons, charpentier, la somme de 91 livr. 10 s. pour la fasson de 
a la grande gallery du dit hospital, contenant 20 toises de long et 2 de large... A Nicolas..., 
11 magon, pour avoir fait la IHaSSOHHBPiO pour soutenir les puteaux dücellc gallery..... 
(1 A Jehan et Pierre les lllathieux, Couvreurs, la somme de 8 livr. '13 s. pour avoir couvert 
a l'escalier de la d. gallcry..." A Jehan, marchand....., pour ferrer les portes de Phospital 
a et les chevrons de la grande gallery,  n Etc,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.