Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123488
DONJON 
alors, comme aujourd'hui, toute garnison qui nelait pas en rapport de 
nombre avec l'importance de la forteresse etait compromise, et ces 
reduits devaient conserver leur garnison propre, quitte a sacrifier les 
defenseurs des ouvrages exterieurs, si ces ouvrages etaient pris. A la 
prise du Ghäteau-Gaillard, Roger de Lascy, qui commandait pour le roi 
Jean-sans-Terre, ne possedant plus que les debris d'une garnison reduite 
par un siege de huit mois, avait. dü se porter avec tout son monde sur 
la breche de la chemise exterieure du donjon pour la defendre: ses 
hommes et lui, entoures par les nombreux soldats de Philippe-Auguste 
se precipitant a l'assaut, ne purent se faire jour jusque cette rampe 
etroite du donjon : Roger de Lascy fut pris, et le donjon tomba entre 
les mains du vainqueur a l'instant menie. Il semble que cette expe- 
rience profitaa Philippe-Auguste ; car lorsque ce prince bätit le donjon 
du Louvre, il leperca d'une poterne presque au niveau du sol exterieur, 
avec pont a bascule et fosse. Du donjon du Louvre il ne reste que des 
(lescriptions tres-laconiques et des iigurais foi-l imparfaits; nous savons 
seulement qu'il etait cylindrique, que son (liametre exterieui- etail de 
20 metres et sa hauteur de 40 metres environ. Pliilippe-Auguste parait 
avoir considere la forme cylindrique comme etant celle qui convenait 
le mieux a ces defenses supremes. Sile donjon du Louvre n'existe plus, 
celui du chäteau de Rouen, bäti par ce prince, existe encore, du moins 
en grande partie, et nous donne un diminutif de la celebre tour du 
Louvre dont relevaient tous les fiefs de France. Ce donjon etait a che- 
val sur la courtine du chäteau et possedail deux entrees le long des 
parements interieurs de cette courtine. Ces entrees, peu relevees au- 
dessus du sol, etaient en communication avec de petits degres isoles, 
sur la tete desquels tombaient des ponts a bascule. 
 sa 
A.  x 
V y 
  "x, f)? Wxx 
11:" W 
    
K a j. VK f 
X,  l 
XX J 
K 
Voici (fig. 32) le plan du rez-de-chaussee du donjon du chäteau de 
Rouen. En AAjsont les deux poternes; en BB', les murs de la courtine, 
dont on voit encore les arrachements. A cote de l'escalier ä vis qui 
monte aux otages superieurs sont des latrines, et en C est un puits. Ce 
vez-de-chaussee et le premier etage (fig. 33) sont voütes; les murs ont
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.