Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123453
DONJON 
oii elles ont dite battes, c'est la complication des moyens defensifs. 
Fexiguite des passages, ces dispositions de detail inultiplieesj 065 C111" 
canes qui, dans un moment de presse, ralentissaient l'action dela 
defense, llentpetriiiiient d'agir avec vigueur ct promptitude sur un point 
attaque. Ces donjons des x19 et. xii" siecles sont plutot faits pourse 
garantir des surprises et des trahisons que contre une attaque de vive 
force flirigee par un capitaine hardi et tenace. De ces sommets etroits. 
encombres, on se defendait mal. Au moment d'une alerte un peu 
chaude, les defenseurs, par leur empressement mcme, se genaicrll 
reciproquement, encoinbraient les chemins de ronde, segaraient dans 
les nombreux detours de la forteresse. Aussi, quand des princes  
vinrent assez puissants pour mettre en campagne des armees passa- 
blement organisees, nombreuses et agissant avec quelque ensemble, 
ces donjons romans ne purent se defendre autrement que par leur 
masse. Leurs garnisons, reduites a un role presque passif, ne pouvaient 
faire beaucoup de mal a des assaillants bien couverts par des mante- 
lets ou des galeries, procedant avec methode et. employant. deja (les 
engins d'une certaine puissance. Philippe-Augusle et son terrible ad- 
versaire, Richard Cccur-de-Lion, tous deux grands preneurs de places. 
tenaces dans l'attaque, possedant des corps armes pleins de (zonfizuirt- 
dans la valeur de leurs chefs, excellents ingenieurs pour leur temps. 
firent une veritable revolution dans l'art de fortifier les places, et par- 
ticulierement. les donjons. Tous deux sentirent Pinutilite et le danger 
meme, au point de vue de la defense, de ces detours prodigues dans 
les dernieres forteresses romanes. Nous avons essaye de faire ressortir 
l'importance de la citadelle des Andelys, le Ghateau-Gaillard, bati sous 
la direction et sous les yeux de Richard  le donjon de CQÜC forteresse 
est, pour le temps, une oeuvre tout a fait remarquable. Le premieiz 
Richard remplaca les hourds de bois des crenelages par des machi- 
coulis de pierre, congus de maniere a enfiler entierement le pied de 
la fortification du cote attaquable. 
La vue perspective (fig. 30) du donjon de Cllftteilll-Gflilltlrd, prise du 
cote de la poterne, explique la disposition savante de ces niachicoulis, 
composes d'arcs portes sur des contre-forts plus larges au sommet 
qu'a la base et naissant sur un talus prononce tires-propre a faire rico- 
cher les projectiles lances par les larges rainures laissees entre ces arc: 
et le nu du mur. Le plan (fig. 31) de ce donjon, pris au niveau de la 
poterne qui s'ouvre au premier etage, fait voir la disposition de cette 
poterne P, avec sa meurtriere enfilant la rampe tres-roide qui y con- 
duit et le large inachicoulis qui la surmonte; les fenetres ouvertes Atlu 
cote de l'escarpement ; Feperon saillantA renforcant la tour du cote 
attaquable et contraignant. Passaillzint a se demasquer; le frontB deve- 
loppe en face de la porte du chateau. Le degre G aboutissent ä Une 
poterne d'un acces tries-difficile, menagee sur le precipice et s'ouvrant 
OHM-EAU. 
11et14. 

        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.